Magazine Golf

Barrière à l'entrée

Publié le 22 avril 2008 par Brigitte Contois

La Région Parisienne rassemble stratégiquement une bonne part des golfs Français. Toutefois une question perdure : Pourquoi tant de difficultés pour accéder à la prairie verdoyante ? Je m’explique. Départ tôt le matin avec la voiture pour se rendre sur un golf dans la banlieue sud en semaine. GPS programmé (merci les golfs de mettre les adresses compréhensibles par les GPS sur leur site, s’il y en a un) et c’est parti, évitant et slalomant entre les bouchons et les trafics surchargés de Paris by car entre 8 et 9H00 du matin. Je réussis à m’y rendre au bout d’une heure de trajet (estimation de mappy, moins d’une demi-heure). Je vois un panneau « Golf de la dernière chance » à un croisement et après plus rien. J’ai vu des greens au loin, j’ai roulé mais rien. J’ai vu une barrière style parking réservé aux camions avec le panneau « Restaurant de l’affamé » mais pas de golf. Je remets mon GPS sur les services de loisirs à proximité, hop, le golf est trouvé. Il m’envoie dans un petit chemin de traverse et m’amène vraiment dans le hangar des appareils des greenkeepers mais pas dans le golf. Je passe sur le fait que je roulais à 30 et que je me suis arrêtée devant le chemin de terre et qu’un gros SUV m’a éclaté les tympans avec son klaxon, c’était trop compliqué de passer à côté de ma voiture parasite paumée en rase campagne. J’ai continué sur le goudron et je suis tombé sur un autre village mais pas de golf. Je suis repassée devant la fameuse barrière mais ce n’était pas indiqué que c’était le golf mais un Restaurant (et sa zone de livraisons ?). J’avais fait l’immense erreur de ne pas prendre le numéro de téléphone du golf pour leur demander par où je rentrais pour les voir. Finalement, mon départ a été décalé et ça ne m’arrangeait plus (comme quoi, à croire que je ne devais pas être sur ce golf ce jour-là) alors j’ai fait demi-tour. Le golf a perdu un client car nulle indication pour trouver la porte d’entrée. Le retour m’a pris une bonne demie-heure bizarrement. Je ne comprends pas pourquoi les golfs mettent des barrières, ou des grilles à l’entrée, personne n’a envie de les franchir. Même une opération découverte golf n’empèchera pas l’énervement de faire la course en long et en large faute d’indication avec une porte fermée et une voix acerbe dans l’interphone. Si le golf veut garder sa vache à lait, mieux vaut indiquer clairement l’entrée de l’étable.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brigitte Contois 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines