Magazine Société

Réunion avec les commerçants

Publié le 22 avril 2008 par Armand
Réunion avec les commerçants Mieux faire connaissance, présenter les élus et les chantiers prioritaires.     Les commerçants sont venus nombreux au rendez-vous donné par M. le maire, Richard Jacquet, et l’équipe municipale. Il s’agissait de faire mieux connaissance, de présenter les élus et les chantiers prioritaires de la nouvelle équipe municipale.   L’assistance nombreuse a démontré son intérêt pour la vie municipale ainsi que ses attentes à l’égard des nouveaux élus.
Richard Jacquet a tout d’abord rappelé « l’importance de notre centre-ville dans la sociabilité archépontaine ». C’est donc à la pérennisation, puis au développement du commerce de proximité et du marché que la nouvelle municipalité doit s’atteler. Richard Jacquet aimerait favoriser la venue d’artisans et, plus globalement, de commerces vivants. A cet égard, l’un des grands projets de la municipalité portera sur le rachat de fonds de commerces afin de les remettre en location à des tarifs accessibles aux commerçants désireux de s’implanter à Pont-de-l’Arche. L’animation et la convivialité du centre-ville est essentielle. D’ores-et-déjà une plaquette d’information a été créée afin d’annoncer tous les événements de la ville jusqu’en juin : « le pocket cutlurel ». La Sainte-Anne va reprendre des couleurs. Il serait bien qu’elle se déroule, de nouveau, durant 4 jours. La fête de la musique doit, quant à elle, proposer plusieurs scènes placées près des commerces. Il ne s’agit plus d’animer les berges de l’Eure mais de proposer un parcours en ville afin de faire venir un grand nombre de visiteurs. A ce titre les commerçants doivent se rapprocher de la mairie s’ils souhaitent prendre part cette animation. C’est aussi le mois d’août qu’il s’agit d’animer. Aucune animation n’est proposée durant ce mois dans notre ville. Richard Jacquet a conclut par un appel : « Mais la mairie ne peut pas tout. Nous devons être partenaires. Comment peut-on travailler avec une association commerçante, véritable interlocuteur de la mairie ? C’est à partir de celle-ci que nous pourrons vous aider, vous conseiller sur des projets que vous porterez. La CASE aussi pourra vous aider. Je suis plutôt optimiste quand je vois notre potentiel. Pour un bourg de 4200 habitants, entouré d’une quinzaine de grandes surfaces, notre centre-ville résiste plutôt bien. » Richard Jacquet invita ensuite les participants à débattre des questions de leur choix.     Les questions ont porté sur les fonds de commerces abandonnés (magasin Pelé), les locaux disponibles pour les commerçants désireux de l’installer à Pont-de-l’Arche, l’accessibilité du centre-ville, le stationnement difficile, l’utilisation de la halle des berges de l’Eure, les actions envisagées pour redynamiser le marché, le projet de zone d’activité commerciale inscrit dans le PLU par la précédente municipalité, la propreté du centre-ville, un meilleur partenariat entre la mairie et les commerces en matière d’achats…   Le principal sujet de débat a été l’union commerciale. Tout le monde s’accorde à reconnaître le mérite des commerçants qui prennent en main cette union et qui la font vivre. En revanche, la majorité regrette le manque de discipline des commerçants qui exaspère jusqu’aux plus motivés et fait retomber la dynamique de l’union commerciale. Beaucoup de voix demandent à la mairie de prendre en main cette union afin que « quelqu’un de neutre » prenne sa direction. Cependant la réponse ne peut pas résider là. L’intérêt des commerçants doit être porté par ceux-ci avec l’appui de la ville. Par souci d’efficacité et de clarté entre le domaine public et privé, la solution devrait résider dans la création d’une structure mixte.   Ainsi une structure porteuse, encore appelée comité directeur, fut évoquée qui comprendrait des commerçants, des élus et des représentants du comité des fêtes. Quoi qu’il en soit il semble que la réunion d’un bureau unissant les élus et les commerçants soit indispensable à court terme.   Richard Jacquet conclue que la mairie « ne peut pas diriger les commerçants. Mais si vous voulez des référents en mairie, vous les avez ; on est prêts à vous donner des coups de pouce ».  

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Armand 1322 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine