Magazine High tech

Mari Iyagi de Ryu Duk-Hwan

Publié le 22 avril 2008 par Eparsa

Mari Iyagi de Ryu Duk-Hwan
Alors que le cinéma fantastique coréen est en plein essor, Mari Iyagi nous prouve également que le film d’animation est toujours synonyme de création et de nouveauté. Nam-Woo et Joon-Ho, deux anciens amis d’enfance, se retrouvent alors que l’un deux part pour une mutation professionnelle lointaine. Sur le quai de la gare, Joon-Ho remet un objet à son ami. Nam-Woo replonge alors dans ses souvenirs et se rappelle sa rencontre avec l’étrange Mari. Sung-Gang Lee nous introduit dans un univers nostalgique teinté de couleurs pastel. Il met en place une chronique tranquille du temps qui passe et des beaux jours de l’enfance. Ses incartades dans le fantastique, et les apparitions de Mari apportent de grands moments de poésie. À l’opposé des films d’animation traditionnels, le réalisateur ne cherche pas à rythmer son film de moments de bravoures et de scènes de comédies. Il raconte juste ces moments qui nous manquent à tous, ceux de l’enfance. Avec beauté. --Marc Maesen Synopsis
Dans un petit village portuaire sud-coréen vit Nam-Woo, un jeune garçon de douze ans qui a perdu son père et vit avec sa mère et sa grand-mère. Ses seuls amis sont Joon-Ho, et son chat Yéo. Un jour, alors même qu'il est à la recherche de son chat, Nam-Woo fait la découverte, dans la librairie à côté de son école, d'une mystérieuse bille aux reflets étincelants. Il y pense toute la nuit et court l'acheter le lendemain matin mais la bille a disparu. Ce n'est que plus tard qu'il la retrouvera par hasard, au phare du village. A cet instant, la lumière scintillante de la bille illumine le phare et le transforme en un monde imaginaire extraordinaire. Nam-Woo est sur le point de tomber dans le vide mais une jeune fille vêtue de blanc, Mari, lui saisit la main et le soulève dans les airs.
Mari Iyagi de Ryu Duk-Hwan
A commander ici !  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eparsa 1770 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte