Magazine Humanitaire

Cameroun: ouverture d'une mission d’assistance aux réfugiés centrafricains victimes des conflits en République Centrafricaine

Publié le 22 avril 2008 par Thierry Mauricet

Depuis début 2005, le Cameroun fait face à un afflux de ressortissants centrafricains qui s’est intensifié dans le courant de l’année 2006. Ces réfugiés centrafricains, composés principalement de pasteurs Mbororos continuent à affluer dans les provinces camerounaises de l’Est et de l’Adamaoua, frontalières avec la République Centrafricaine. A ce jour, plus de 45.000 réfugiés ont été entregistrés par l’UNHCR. La présence massive de cette population sur le territoire camerounais (provinces de l’Est et de l’Adamaoua) résulte du climat d’insécurité qui prévaut toujours dans le Nord et l’Ouest de la République centrafricaine.

Refugies_centrafricains_au_cameroun
Hébergement des familles centrafricaines réfugiées au Cameroun.

Les camerounais habitant dans cette zone et plus particulièrement les réfugiés centrafricians patissent de conditions médiocres d’accès à l’eau mais également de la précarité des structures de santé. Des tensions existent entre réfugiés et populations autochtones pour l’accès à l’eau, les points d’eau n’etant pas suffisants et souvent en mauvais état (30% des pompes à main équipant les puits et forages seraient déféctueux).

Maternite_de_bertoua
Maternité de Bertoua, Est Cameroun.

Dans les centres de santé, l’état des locaux est parfois déplorable et représente en lui même un danger pour la santé (déchets médicaux peu brulés, aiguilles utilisées non jetées et 30% des structures de santé n’ont pas accès à l’eau).

Première Urgence a donc décidé d’ouvrir une nouvelle mission dans la partie Est du Cameroun afin de venir en aide aux populations centrafricaines vulnérables.

Maternite_de_bertoua_2
Maternité de Bertoua, Est Cameroun.

Les programmes qui vont être mis en place, avec le soutien financier de l’UNHCR et de l’UNICEF, doivent permettre un accès aux infrastrucrures de santé et à l’eau et l’assainissement dans des conditions acceptables en faveur de 600.000 personnes et en particulier les populations vulnérables, réfugiées, maternelles, et infantiles dans la région de l’Adamaoua et de l’Est.

Corinne Hannion, Chef de Mission au Cameroun est partie le 19 avril pour mener à bien ce programme.

La veille de son départ, Corinne nous rappelle ses objectifs :


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Thierry Mauricet 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte