Magazine Maladies

AUTISME: Une véritable empreinte génétique identifiée – PLoS ONE

Publié le 11 juin 2013 par Santelog @santelog

AUTISME: Une véritable empreinte génétique identifiée – PLoS ONEC’est une véritable empreinte génétique (visuel ci-contre) constituée d’un réseau complexe d’interactions de certains gènes, qui vient d’être identifiée et associée aux troubles du spectre autistique, par ces chercheurs de l’Université d’Oxford, en collaboration, entre autres instituts, avec une unité de l’Inserm-CNRS. Ces résultats, publiés dans la revue PLoS ONE, montrent que comment ce réseau de variations impacte les messages envoyés au cerveau.

Si l’on sait que les gènes jouent un rôle important dans le développement des TSA, la cause génétique précise n’est pourtant connue que dans environ 20% des cas. Cette collaboration de chercheurs tentait donc d’identifier les copies anormales de l’ADN ou variations génétiques liées à l’autisme chez 181 personnes atteintes de troubles du spectre autistique. Les chercheurs voulaient identifier la relation possible entre les fonctions biologiques des différents gènes affectés par ces variations en espérant pouvoir expliquer pourquoi des variations génétiques différentes peuvent conduire aux mêmes types de symptômes de TSA.

Les chercheurs se sont intéressés à un type de variations génétiques résultant d’un nombre anormal de copies de certains fragments d’ADN (ou copy number variations-CNV) donc soit d’un fragment manquant soit de copies multiples de ce fragment. Les chercheurs ont également recherché ces CNVs sur un groupe de personnes sans aucun trouble et n’ont étudié que les CNVs exclusivement présentes dans le groupe TSA, ont regardé les protéines codées par les gènes identifiés et identifié les mécanismes biologiques concernés et les liens entre eux.

Les chercheurs constatent,

·   que 187 gènes affectés par une CNV sont connectés à un réseau unique de fonctions biologiques interdépendantes.

·   Une CNV affectant un ou plusieurs de ces 187 gènes a été trouvée chez 45% des personnes atteintes de TSA.

·   Ainsi, chez la moitié des participants atteints de TSA, ces variations affectent un ou plusieurs gènes du réseau, ayant donc des fonctions biologiques interdépendantes.

·   Les personnes atteintes de TSA qui présentent ces CNV ont en moyenne 3 CNV dans le réseau identifié.

·   Les personnes atteintes de TSA qui ne présentent qu’une seule CNV ont tendance à avoir cette CNV dans un gène très central du réseau.

·   De nombreuses protéines produites par ces gènes jouent des rôles dans la transmission des messages électriques entre les cellules nerveuses.

Ce réseau contient également 22 autres gènes qui ont déjà été trouvés à être associés aux TSA.

Ce réseau biologique de gènes est donc bien associé aux TSA et contribue à expliquer comment des gènes différents peuvent provoquer des TSA en affectant des mécanismes biologiques liés entre eux.

Source:PLoS One doi:10.1371/journal.pgen.1003523 online June 6 2013Network Topologies and Convergent Aetiologies Arising from Deletions and Duplications Observed in Individuals with Autism (Vignette NHS)

AUTISME: Une véritable empreinte génétique identifiée – PLoS ONE
Accéder aux dernières actualités sur l’Autisme


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines