Magazine

Peut-on tricher aux jeux de rôle ?

Publié le 11 juin 2013 par Scriiipt
Peut-on tricher aux jeux de rôle ?On est en période d'examens de fin d'année, normal donc de parler de triche. Alors, remarquez que la question n'est pas : Comment tricher aux jeux de rôle ? Mais comment peut-on tricher aux jeux de rôle ? C'est parce que j'ai déjà ma petite idée...

Alors tricher c'est quoi ?

Voilà ce que dit Larousse :

  • Au jeu, enfreindre les règles pour gagner : Tricher aux cartes.
  • Enfreindre certaines règles, certaines conventions explicites ou d'usage en affectant de les respecter : Tricher en affaires.

En gros les synonymes de tricher sont : copier, dissimuler, filouter, frauder, mentir, resquiller, tromper, truander, truquer.

Tricher aux jeux de rôles ? A quoi ça sert ?

Bon, si tricher c'est enfreindre les règles pour gagner, alors en jeux de rôle la tricher servirai à :

  • réussir ses jets de dés à coup sûr ;
  • réussir le scénar et finir l'aventure avec le maximum de récompenses ;
  • réussir à avoir un super personnage avec le maximum de bonus possibles.

Donc si je résume, tricher au jeux de rôle servirai à s'affranchir du hasard des dés, de la difficulté des énigmes. Et du coup, ça permettrai de finir plus vite la partie et de rentrez tôt chez soi pour aller faire un jeu vidéo avec les cheat codes ...

Je ne sais pas si je suis assez subtil dans mon propos, pour être plus clair : je pense que tricher aux jeux de rôle ne sert à rien à part se gâcher le plaisir.

Comment peut-on tricher aux jeux de rôle ?

De plusieurs façons, mais vraiment c'est pas bien de le faire, hein ?

Peut-on tricher aux jeux de rôle ?
Tricher au moment de la création du personnage. Si le jeu permet une création à base de lancer de dés, il suffit de forcer un peu sa chance pour n'avoir que de très bons résultats et au final avoir un super perso. Ce super perso qui tout à coup, grâce au hasard heureux, va devenir un quasi dieu tellement il aura de bonnes notes partout... Il est également possible de tricher de manière un peu plus subtile au moment de la création, en filoutant au niveau des règles pour se rajouter des points par-ci par là.

Tricher pendant la partie. Là, les possibilités sont nombreuses. Filouter sur un lancer de dés permet d'échapper à un sort fatal ou de trouver un indice à coup sur. Ou encore tout simplement permet de réussir ce qu'on veut entreprendre... Et ainsi se débarrasser de ce satané hasard, au cas où le trucage des caractéristiques ne serait pas suffisant.

Tricher pendant la partie en regardant par dessus le paravent du meneur de jeu, juste pour savoir un peu à l'avance ce qui va arriver. Pas facile à faire, en général il faut réussi à détourner l'attention du Meneur de Jeu... Ou lui faire boire du thé en grande quantité, pour qu'il aille régulièrement au toilettes, et regarder discrètement les notes du MJ.

Tricher pendant la partie en mentant. Le MJ demande quelque chose du style : "Tu as une corde dans ton équipement ", le joueur a oublié d'en prendre une, mais pas grave, il suffit de dire que oui... et discrètement rajouter l'équipement au crayon sur la feuille.

Tricher en truquant les chiffres ... Le MJ dit : " tu perds 10 points de vie ", le joueur note " 7 points perdus "... Avec la fatigue et le manque de concentration du MJ en milieu de soirée, le joueur tricheur peut réussir pas mal de bons coups comme ça.

Tricher avant la partie ... C'est le top du top, et ça arrive plus souvent qu'on le crois... Car le problème des scénarios vendus dans le commerce, ou dans des magazines, ou téléchargeable gratuitement sur le web, c'est que tout le monde y a accès, y compris les joueurs... Et du coup, le joueur tricheur peut lire à l'avance le scénar et s'arranger pour réussir l'aventure.

Tricher pour gagner aux jeux de rôle ?

Gagner ? Gagner quoi ? Les jeux de rôle ne sont pas comme les autres jeux " compétitifs ", il n'y a pas réellement de gain ou de perte. Mais plutôt de réussite ou d'échec de la soirée. Les joueurs peuvent finalement très bien échouer à résoudre les énigmes et tous les personnages mourir, et malgré tout la soirée sera réussie parce que tout le monde se sera bien amusé... ( Paranoïa est un jeu comme ça, Fiasco aussi, et L'Appel de Cthulhu parfois aussi)

A l'inverse, tout réussir parce qu'un ou plusieurs joueurs ont triché, peut s'avérer être d'une déception totale... parce que, comme pour un film ou un livre à suspense, quand vous connaissez la fin à l'avance, on vous retire une très grande partie du plaisir.

Mais est-ce que c'est si mal de tricher ?

Peut-on tricher aux jeux de rôle ?
Euh... à la limite, des fois je dirais que ça dépends... Si l'on compare une partie de jeu de rôle à un film, une pièce de théâtre ou un livre, on peut dire que parfois il y est pris quelques " libertés scénaristiques ". Si c'est discret, et que cela aide au plaisir de l'histoire, alors pourquoi pas. Et même parfois, ça peut être drôle, si tricher, devient un jeu dans le jeu et que cela est fait de manière " innocente ".

Et puis le Meneur de jeu triche souvent, il en a parfois besoin afin de faire tenir son intrigue malgré les tentatives de ses joueurs de lui pourrir son scénar.Il triche ? Disons, qu'il s'arrange, il met des effets spéciaux, du maquillage. C'est pas bien ? Pas grave, ce n'est qu'un jeu.

Et vous ? Cela vous est déjà arrivé de tricher ?

Peut-on tricher aux jeux de rôle ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Scriiipt 33798 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte