Magazine Humeur

La répression socialiste en France

Publié le 28 juin 2013 par Hermas

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE


L'INSTITUT DE POLITIQUE FAMILIALE

Répression policière inouïe de l’opposition politique en France dénoncée au Conseil de l’Europe : 1000 interpellations et 500 gardes à vue en 2 mois !

L'Institut de Politique Familiale était présent lors de l'audition publique sur la « Manif pour tous » et la répression policière en France, organisée en marge de la session de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe ce mercredi 26 juin.

Cet événement était organisé par le groupe politique du Parti Populaire Européen (PPE), en collaboration avec l'ONG European Centre for Law and Justice.

Ludovine de La Rochère, présidente de la Manif pour tous, a dénoncé les arrestations arbitraires dont sont victimes les opposants à la loi Taubira sur « le mariage pour tous », qui manifestent pacifiquement leur opposition depuis novembre 2012.

Ce ne sont pas moins de 1000 interpellations et 500 gardes à vue qu'ont dû subir ces opposants au « mariage pour tous » depuis la manifestation du 24 mars 2013. 99 % des personnes interpellées ou mises en gardes à vue sont relâchées, sans aucune sanction. À ce jour, une seule peine d'emprisonnement a été prononcée à l'encontre d'un jeune homme de 23 ans, Nicolas Bernard-Buss.

La présidente de la Manif pour tous a dénoncé les conditions de détention scandaleuses et contraires aux Droits de l’Homme subies par le jeune Nicolas : cantonné à l'isolement, coupé de tout contact humain, si ce n'est lors de deux fouilles quotidiennes, faites dans des conditions humiliantes, privé de toute hygiène – toilette, recevant ses plateaux-repas à travers une trappe.

Béatrice Bourges, porte-parole du Printemps Français était également présente et a dénoncé la volonté de M. Valls d'interdire le Printemps français. Elle a défendu l'impossibilité de dissoudre ce mouvement qui n'est pas une organisation mais un état d'esprit né au soir de la manifestation du 24 mars 2013, une « insurrection pacifique des consciences ».

Enfin, Gregor Puppinck, Directeur Général du Centre Européen pour la Justice et les Droits de l'Homme, CEJDH, a rendu un rapport constitué d'une compilation de plus d'une centaine de témoignages de répressions policières qui eurent lieu lors des Manif pour tous.

L’Institut de Politique Familiale félicite le CEJDH pour son action  qui a abouti à une résolution de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe dénonçant les violences policières en France ce 27 juin 2013.

À télécharger : RAPPORT de "Témoignages de victimes de répressions policières"

À télécharger : RÉSOLUTION de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hermas 907 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte