Magazine Santé

SOMMEIL: Les couchers trop tardifs favorisent la prise de poids – Sleep

Publié le 01 juillet 2013 par Santelog @santelog

Une restriction chronique de sommeil, liée en particulier à des couchers tardifs peut être associée à un gain de poids. Pourquoi ? En raison d’une consommation de calories supplémentaires pendant les heures de fin de soirée, mais aussi d’une propension, à ces heures, à consommer une proportion de l’apport calorique plus élevée en lipides. Ces conclusions de chercheurs de l’Université de Pennsylvanie, publiées dans la revue Sleep, identifient également des différences raciales et selon le sexe, dans la prise de poids.

SOMMEIL: Les couchers trop tardifs favorisent la prise de poids – Sleep
L’étude menée en laboratoire du sommeil a suivi 225 sujets sains, non-obèses, âgés de 22 à 50 ans, randomisés soit pour restreindre leur sommeil à 4 heures par nuit soit pour faire des nuits normales (10 heures-coucher 0 22 heures !), cela durant 18 jours consécutifs. Leurs repas étaient servis à heures fixes et la nourriture était toujours disponible dans la cuisine pour les participants qui avaient une petite faim à d’autres moments de la journée. Les participants pouvaient se déplacer, regarder la télévision, lire, jouer à des jeux vidéo ou effectuer d’autres activités sédentaires mais pas d’activité physique. Les résultats montrent :

·   Que les participants ayant subi une restriction de sommeil prennent plus de poids que les témoins une augmentation globale de l’apport calorique au cours de la restriction de sommeil, liée à l’augmentation du nombre de repas consommés au cours de la période de fin de soirée,

·   une proportion de calories provenant des lipides consommés plus élevée pendant les heures nocturnes qu’à d’autres moments de la journée.

·   Que les hommes prennent plus de poids que les femmes, en cas de restriction de sommeil,

·   que les Afro-Américains prennent plus de poids que les Caucasiens.

Certes de précédentes études épidémiologiques ont déjà suggéré une association entre la durée de sommeil, le gain de poids et l’obésité, mais cette expérience de laboratoire apporte une (des) explication(s) concrète(s) à cette association.

Une association qui vaut aussi dans le sens inverse. Les auteurs rappellent que le gain de poids est un facteur de risque pour les apnées obstructives du sommeil (SAOS) et que le risque de SAOS augmente avec la prise de poids, avec une prévalence extrêmement élevée en cas d’obésité morbide. Enfin, plus généralement, «  on fait sa nuit comme on se nourrit « , les petits dormeurs consomment le plus de calories, suivis par les dormeurs  » standard « , suivis par les très petits dormeurs, suivis par les gros dormeurs.

Source: Sleep 1 July, 2013 doi.org/10.5665/sleep.2792Effects of Experimental Sleep Restriction on Weight Gain, Caloric Intake, and Meal Timing in Healthy Adults (Visuel INSV)

SOMMEIL: Les couchers trop tardifs favorisent la prise de poids – Sleep
Lire aussi:SOMMEIL: On fait sa nuit comme on se nourrit -


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine