Magazine Santé

ALLAITEMENT maternel: L'insuline en cause dans l'insuffisance de lait – PLoS ONE

Publié le 08 juillet 2013 par Santelog @santelog

Certaines mères ont des difficultés à produire suffisamment de lait pour allaiter. Cette étude menée par des scientifiques de l’Université de Californie à Davis vient confirmer le rôle de l’insuline dans le succès de l’allaitement et décrit comment la glande mammaire humaine devient plus sensible à l’insuline pendant l’allaitement. Enfin, elle propose, dans la revue PLoS ONE, une description précise de l’activation de gènes spécifiques dans la glande mammaire humaine, pendant l’allaitement.

Le Pr Laurie Nommsen-Rivières, chercheur à l’Hôpital de Cincinnati pour enfants et auteur de l’étude, avait déjà montré, dans une étude précédente, que les mères ayant des facteurs de troubles métabolique comme le surpoids, ou étant à un âge avancé, ou mettant au monde un bébé à gros poids de naissance, ont besoin de plus de temps pour la montée de lait, suggérant déjà un rôle de l’insuline dans le fonctionnement de la glande mammaire. Sa nouvelle étude montre une sensibilité particulière à l’insuline de la glande mammaire durant l’allaitement.

ALLAITEMENT maternel: L'insuline en cause dans l'insuffisance de lait – PLoS ONE
Ce rôle direct de l’insuline dans la régulation des cellules productrices de lait avait jusque-là été écarté, car l’insuline n’était pas nécessaire à ces cellules pour s’alimenter en sucre. Mais l’insuline ne fait pas que faciliter l’absorption des sucres et son récepteur va transmettre des signaux au moment de l’allaitement à un «  centre de bioproduction  » de protéines, lipides et glucides qui vont permettre la lactation. Alors que 20% des femmes âgées de 20 à 44 sont pré-diabétiques, elles ont donc aussi le risque d’une insuffisance de lait, au moment d l’allaitement, en raison d’un dérèglement de l’insuline.

Un gène biomarqueur de manque de lait : Dr. Nommsen-Rivières et ses collègues ont prélevé l’ARN de la glande mammaire dans des échantillons de lait maternel, l’ont séquencé et ont monté la première base de gènes exprimés dans la glande mammaire (Voir schéma ci-contre). Leurs résultats comprennent l’activation et l’extinction de différents gènes tout au long du processus, de la naissance à la lactation «  de routine  ». Ils identifient un gène en particulier, le gène PTPRF, liant l’insulino-résistance avec une alimentation insuffisante en lait. Un gène qui pourrait donc être un biomarqueur de difficulté d’allaitement.

Un essai clinique de phase I / II est d’ores et déjà planifié avec un médicament utilisé pour contrôler la glycémie dans le diabète de type 2 afin de vérifier que l’amélioration de l’action de l’insuline dans la glande mammaire améliore bien la production de lait. Mais l’objectif principal reste néanmoins la prévention par le régime alimentaire et l’exercice.

Source: PLoS ONE 05 Jul 2013 DOI 10.1371/journal.pone.0067531 RNA Sequencing of the Human Milk Fat Layer Transcriptome Reveals Distinct Gene Expression Profiles at Three Stages of Lactation

ALLAITEMENT maternel: L'insuline en cause dans l'insuffisance de lait – PLoS ONE
Accéderaux dernières actualités sur l’Allaitement

Accéder au Dossier allaitement maternel, mixte ou artificiel de Santé log Petite Enfance- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine