Magazine Conso

La campagne Repetto Parfum décryptée par son créateur James Bort

Publié le 08 juillet 2013 par Darkplanneur @darkplanneur

C’est un complice de la première heure de Darkplanneur, James Bort nous fait le plaisir de décrypter la première campagne parfum Repetto… Reboot olfactif !

Darkplanneur : « Quels sont les fondamentaux du Reboot Repetto ? » 
James Bort : « Grandir, se développer et s’ouvrir à de nouveaux marchés tout en gardant l’ADN qui fait la beauté de cette maison. Il y a 70 ans, Repetto fabriquait des ballerines pour un cercle restreint d’initiés, aujourd’hui, cette même maison lance son parfum dans le monde entier. » La campagne Repetto Parfum décryptée par son créateur James Bort   D: « Quelles sont les intersections stylistiques entre la Maison Repetto et la Factory James Bort ? « 

JB : « Ne pas courir après les modes. Être classique, pour ne pas être daté et ne pas succomber aux chants des sirènes publicitaires. Nous avons ce point commun, Jean-Marc Gaucher, Philippe Benacin et moi-même, c’est d’aimer profondément cette maison, d’avoir compris et intériorisé son ADN et de vouloir lui offrir ce qu’il y a de plus juste et de plus beau. »

  D: « Peux tu nous parler de ta campagne pour le Parfum Repetto » JB : « Pour la campagne du parfum Repetto, j’ai souhaité faire une image intemporelle, une image qui aurait pu être prise il y a 100 ans et qui, dans 100 ans, sera encore d’actualité. Une image qui aurait la texture d’une peinture à l’huile du 19ème et la précision du pixel numérique. C’est un instant volé, un instant en suspens, un peu à la façon des peintures de Degas ou Hopper. L’expression de son visage et la posture de ses mains laissent libre court à l’imagination et permettent au spectateur de projeter sa propre version de l’histoire et ses propres sentiments. Cette image est une fenêtre sur un monde. »   D: « Peux-tu nous parler du travail avec l’égérie Repetto, la Danseuse Étoile Dorothée Gilbert ? » JB : « Dorothée Gilbert, je dirai simplement qu’elle est l’une des plus magnifiques ambassadrices de la France dans le monde. Au Japon comme à NewYork, on me parle de Daft Punk, d’Hermès et de Dorothée Gilbert, nous pouvons en être fiers. »

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Darkplanneur 69696 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines