Magazine Science & vie

La fin du monde d’ici un milliards d’année

Publié le 08 juillet 2013 par Memophis

 

микробы микроорганизм океан вода  

L’astrobiologiste Jack O’Malley-James a fait valoir qu’en moins d’un milliard d’années, seuls les microbes seraient laissés à habiter notre planète.

Le chercheur a affirmé que, dans ledit délai, toutes les espèces végétales et animales seraient s’éteindre.

Curieusement, cela n’arrivera pas à cause de la pollution de l’environnement ou similaires. Au contraire, la disparition du monde doit être apporté par un phénomène humain ne peut absolument pas contrôler: le vieillissement du Soleil.

Jack O’Malley-James explique que, comme le Soleil vieillit, il devient plus chaud. Avoir un tour plus chaud du soleil sur notre planète se traduira par des taux d’évaporation élevés.

Par ailleurs, l’atmosphère de notre planète subira plusieurs changements et avoir sa composition chimique augmenté considérablement modifiée. Plus précisément, il perdra la plupart de ses émissions de dioxyde de carbone.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Memophis 2303 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine