Magazine Culture

Harmony Korine

Publié le 09 juillet 2013 par Hunterjones
Harmony Korine Harmony n'est pas pour tout le monde.
Il est né exactement 11 mois après moi en janvier 1973 à Bolinas en Californie. C'est toutefois à Nashville au Tennessee qu'il grandira. Son père est réalisateur de documentaire pour la station PBS et se spécialise dans "les portraits de gens colorés du Sud des États-Unis". Entrainant son fils dans ses expériences documentaires, celui-ci développera une véritable fascination pour les spécimens humains. Rien ne sera toujours complètement normal dans l'univers d'Harmony Korine.
Harmony Korine Déménagé à New York afin d'y vivre avec sa grand-mère, il allait y trouver le catalyseur de toutes ses créations. Il fait la découverte du cinéma de Cassavetes, Werner Herzog, Jean-Luc Godard, Fassbinder et surtout Alan Clarke. Il commence négligemment des études mais lâche tout pour une carrière de skateboarder professionnel.
À 19 ans, c'est justement sur le site d'un parc de planche à roulette qu'il fait la rencontre du photographe Larry Clark. Celui-ci lui dit "si tu me ponds un scénario qui parle de skate et qui a aussi une intrigue avec un sidéen, je le tourne en film".  Nous sommes au début des années 90, l'attention sur cette maladie est à son zénith.
Korine, qui attendait une telle occasion depuis toujours lui écrit Kids. Un film qui sera aussi aimé qu'haï et lancé en 1995. Un film qui dérangera beaucoup*. Rosario Dawson et Chloé Sévigny y feront leur début au grand écran. Des scènes de viol, de violence physique, de pacte de drogue, d'abus d'alcool, de vol, de séduction de mineurs et un langage et un intérêt sexuel explicite chez les jeunes comédiens adolescents choquent.
Harmony Korine Si certains parlent d'un "Wake-up call" sur les ados d'Amérique, d'autres condamnent le réalisateur en le traitant de metteur-en-scène à la limite du prédateur.
Le film allait mettre en contact le jeune scénariste-rouliplanchiste avec le producteur Cary Woods qui aime tant l'énergie de Korine qu'il lui offre un film qu'Harmony scénariserait et tournerait lui-même.
Harmony Korine Ce sera Gummo. Le film raconte la vie d'un groupe de gens étranges de l'Ohio suite à une tornade dans les années 70. Le film fait à nouveau scandale, de la torture animale en début de film dégoûte le public. Werner Herzog est épaté par le talent de Korine et lui fera savoir. Gus Van Sant sera aussi si impressionné qu'il offrira une scène à Korine dans Good Will Hunting.
Harmony Korine
En 1998, Korine tourne avec la plupart des mêmes non-professionnels de Gummo, une appendice de son premier film, un effort de 40 minutes appelé The Diary of Anne Frank Part II. Le film expérimental écoeure tant la critique qu'ils en deviennent agressifs.
Ceci inspire Korine à tourner avec son ami le magicien David Blaine ainsi qu'un un film où Korine provoquerait les gens sur la rue, sans jamais les frapper en premier et avec la condition que ceux-ci soient plus gros et en apparence plus forts que lui. Le projet, d'abord voulu comme un segment de comédie à la Buster Keaton, vire plutôt mal et après seulement 6 chicanes provoquées par Korine, celui-ci mange une telle raclée qu'il abandonne l'idée.
Harmony Korine
En 1999, Korine lance un film sous les principes du Dogme 95. L'histoire est racontée du point de vue d'un jeune schyzophrène non diagnostiqué et met en vedette Ewen Bremner (Aussi fabuleux dans Transpotting) et un fascinant Werner Herzog. Choquant pour la plupart des amateurs de simple diverstissement, Korine a désormais une signature: peintre du dysfonctionnel.
Harmony KorineEn 2000, il tourne un vidéo dans le rôle d'O.J. Simpson avec Johnny Depp (un fan) qui lui, joue le rôle de Kato Kaelin.
Un an plus tard, Larry Clark tourne un vieux projet écrit de Korine mais celui-ci, outre le script original, n'y collabore en rien. En 2003, il offre à la télévision un documentaire sur son ami Blaine. Korine collaborera toujours sur les numéros télévisés de Blaine. C'est à cette époque qu'il fait la rencontre de celle qui deviendra sa femme, Rachel, une fille de Nashville.
Harmony Korine Son projet Jokes ne voyant pas le jour, il le lance en livre. Un autre projet, l'histoire d'un jeune courseur à dos de cochon et du cochon Pistachio, tombe à l'eau quand un incendie ravage les prémisses du film.
Harmony Korine Son troisième long-métrage sera lancé à Cannes en 2008 et mettra en vedette  Diego Luna, Samantha Morton, Denis Lavant, Anita Pallenberg, David Blaine, Werner Herzog and Mal Whiteley. Un an avant, il était à l'image dans le documentaire d'Aaron Rose et Joshua Leonard.
À l'automne 2009, Korine lance la fiction Trash Humpers mais rafle le grand prix du documentaire (!?!) à Coppenhague. Deux ans plus tard, il tourne deux courts-métrages avant de tourner en Floride son premier film avec des stars.
Harmony Korine
Selena Gomez, Vanessa Hudgens, James Franco, Ashley Benson et sa femme Rachel Korine sont de l'affiche de Spring Breakers, un film racontant l'incursion de 4 filles dans le monde interlope floridien dans la débauche des semaines de relâche que l'on connait. Un film en apparence d'ados superficiels (en partie assurément) mais qui serait encore du grand Korine. Noir et dysfonctionnel. L'enfant de Scarface et de Britney Spears.
Le film est disponible en DVD aujourd'hui.
*L'impact du film prend une dimension plus dramatique encore quand Justin Pierce se pend 5 ans plus tard et qu'Harold Hunter meurt d'une overdose en 2006.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hunterjones 432 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines