Magazine Culture

Le nouvel album de Jay Z réinvente l’industrie musicale

Publié le 09 juillet 2013 par Darkplanneur @darkplanneur

Aujourd’hui 9 juillet, sort le 12e album de Jay Z l’empereur du Hip-Hop mondial.. mais plus que ses lyrics et ses beats, c’est le modus operandi de ce nouvel album qui révolutionne et annonce une nouvelle ère de prospérité (?) pour toute une industrie musicale dévastée par l’arrivée des formats numériques! Voici en 4 points  l’art du reboot musical incarné par le Jiggaman…

Reboot n°1: « Branded Content is the Future of Music »

Oubliez le Brand Content, trop direct, trop mercantile, trop 1er degré , le futur réside dans le « Branded Content » soit un contenu non plus créé par la marque (pas forcément légitime), mais plutôt une création artistique soutenue par la marque: la différence est  de taille car avec le branded content c’est tout simplement la réinvention de la relation entre marque et créatif.. la marque agissant tle les mécènes d’autrefois  qui aidaient / sponsorisaient les travaux de Michel-Ange, Brueghel, Arcimboldo… et sans qui il n’y aurait jamais eu de renaissance italienne. Ici Samsung en s’associant à Jay Z l’exempte de toute la pression financière et promotionnelle car avec un deal estimé à 27.5 milllions de $, l’album est déjà profitable avant sa sortie!

Reboot n°2: Old vs New Media

« Magna Carta Holy Grail » (Jay Z):Rebooter / Réinventer l’industrie musicale

L’on pensait la télévision et les vieux médias totalement momifiés, dépassés par l’avènement d’internet… que nenni! Les 2 vont même de pair mon capitaine, et le « Magna Carta Holy Grail » en est la parfaite illustration avec une stratégie de diffusion chirurgicale:

  1. Annonce de Jay Z par un de ses rares tweets sur son compte officiel d’un évènement à suivre pendant les finales NBA. (Trending Topic sur Twitter)
  2. Révélation dans un format inédit de 3minutes du film publicitaire présentant les coulisses de la préparation de cet album, avec une signaturesans appel: « The next big thing is here: Magna Carta Holy Grail x Samsung »

La force de l’opération tient ici d’abord à l’intelligence du timing, et du choix des bons supports de communication (Twitter pour attiser la curiosité et générer de l’excitation de la communauté + la Télévision pour diffuser le message et évangéliser les masses: Amen!)

Reboot n°3: #Newrules (part 1)

« On internet, i’s wild wild west.. we need to write the new rules »

Avec cette assertion, Jay Z démontre à quel point il est un artiste visionnaire: anticipant sur l’arrivée de la Gen Y au pouvoir avec des modes de consommation de la musique « digital minded », il décide de changer les règles habituelles d’un lancement d’album: au travers du téléchargement de l’appli Samsung « Magna Carta Holy Grail », cette nouvelle génération de consommateurs trouve tout ce qu’elle aime: Exclusivité, car seuls les possesseurs d’appareils Samsung pouvaient y accéder en preview pendant 72h ( depuis vendredi en fait ) + « Behind The Scenes », plus qu’un simple album, c’est un ensemble de contenus additifs spécialement crées pour la communauté Samsung auquel l’on a accès!

Objectif non avoué pour le génial Jay Z, contrôler la diffusion de son album! A l’heure de l’ère digitale, il est quasi impossible de garder un album secret jusqu’ à sa date de sortie officielle (seule exception, David Bowie), Jay Z veut donc renverser le paradigme en rendant l’album tout de suite accessible digitalement: brillant!

Reboot n°4: #Newrules (part 2)

« Magna Carta Holy Grail » (Jay Z):Rebooter / Réinventer l’industrie musicale

Petit rappel des faits: Samsung offre 27.5 millions de $ à Jay Z pour les contenus exclusifs des artistes de son label Roc Nation, et chète 1 million d’albums de son nouvel opus pour l’offrir gratuitement aux membres de sa communauté Galxy SIII, SIV…Problème: cet doit-il être certifié album de platine ou pas?  Avec ce nouveau deal Jay Z a violé les habitudes très conservatrices du Billborad US qui voit ainsi son pouvoir contesté, car l’artiste Jay Z n’a plus besoin de sa certification! Se pose alors le problème de l’intégration des nouveaux modes de consommation de la musique aujourd’hui… En refusant d’intégrer le 1 million d’albums achetés et distribués par Samsung, le magazine Billboard s’est enfermé dans une posture moyen-âgeuse, car refusant d’intégrer la dimension anarchiste (« wild wild west) du téléchargement. Preuve du trouble semé, la RIAA (Recording Industry Association of America) instance suprême de la musique a décidé de réviser ses règles et d’intégrer d’orenavant les formats digitaux…

« Magna Carta Holy Grail » (Jay Z):Rebooter / Réinventer l’industrie musicale

Encore mieux:  qui retrouve t’on en couv du Billboard ? Jay Z et son Appli Samsung, qui en guise de réponse à la polémique se pare d’un tweet en mode révolutionnaire, questionnant sur l’avenir de la musique et impose ses #newrules!

« Magna Carta Holy Grail » (Jay Z):Rebooter / Réinventer l’industrie musicale

« If 1 Million records gets SOLD and billboard doesnt report it, did it happen? Ha. #newrules #magnacartaholygrail Platinum!! »

La Musique est morte, Vive la Musique…. Let’s set up some #newrules… Let’s REBOOT!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Darkplanneur 69696 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte