Magazine Autres sports

Pampelune : la corrida du 8 juillet : escribano reste a la porte de la puerta grande

Publié le 09 juillet 2013 par Jeanmi64

Avec un peu de retard......Mais San fermin c'esr dur !

Soleil de  plomb sur les arènes.....Plein.

Toros de Dolores Aguirre présentant des armures impressionantes. Sorties galopantes tout azimuth pour la plupart, difficiles à fixer à la cape.A la pique, minimum syndical..12 piques sans pousser des reins.

Certains au 3ème tiers étaient maniables (1er, 4ème, 6ème), d'autres présentaient plus de difficultés....mais c'est bien ce qu' on attend d' eux, non ?

Du Dolores Aguirre intéressants avec leurs caractéristiques....Devise noire en souvenir de la Doña. 

Manuel Escribano se présentait à Pampelune et était trés attendu. Mais ce gaillard sait tout faire pour transmettre au public....puerta gayola aux 2 toros, chicuelinas pour amener le toro à la pique, quites, Banderilles avec le fameux quiebro al dentro (un peu moins exposé que d' habitude me semble t'il), début de faena par cambiadas au centre, séries muleta trés basse, manoletinas et estoc efficace, le tout avec un sourire radieux.......sauf quand la présidente lui refuse une oreille (il avait eu celle de son 1er) pour un 1/5ème de lame suivi d' un descabello, oreille réclamée par la majorité du public de l' ombre et ignorée par celui des peñas qui d'ailleurs s' en fout !

Joselillo ne torée pas beaucoup, mais Pampelune est un peu son jardin.Lui aussi tenta 2 puertas gayolas, mais à la 1ère il fut bousculé à à son 2ème il ne dut son salut qu' à un jet de cape.. Il ne sembla pas communier avec son premier et nous aligna de belles séries, compas trés ouvert à son second, dont il avait pris la mesure. Mais une série de descabellos ne lui valut, comme à son 1er, que du silence.

Juan del Alamo, dont c'était aussi la présentation à Pampeluneavec son habituelle mine renfrognée des grands jours, lui, ne joue pas avec le public. C'est quelquefois dommage, car si à son 1er, les difficultés du toro ne l'aidèrent pas, il se montra beaucoup plus à son avantage à son 2ème adversaire, qui sauta au 1er tiers 2 fois dans le callejon, toro qui devint le chouchou des peñas du sol. Bonnes estocades et salut.

Des photos, dont certaines extraites de la vidéo future consacrée à Escribano sur cette tarde pamplonesque, avec ses faenas bien sûr, mais aussi ses mimiques, ses expressions dans le callejon après ses "exploits" et pendant les prestations de ses compères.

DSC04914

DSC04923

2013-07-092

DSC04928

DSC04945

DSC05033

DSC05044

DSC05054

El le fumant sourire du jour !

DSC04890

Et pour moi, aujourd' hui repos avant de replonger dans le grand bain !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jeanmi64 74472 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines