Magazine Maladies

Bientôt, ma fille sera à nouveau fière de sa chevelure.

Publié le 09 juillet 2013 par Albinpaper @AlbinPONTAROLO

 
Certains jours, je reçois un mail ou un témoignage, qui me donne un sens à la poursuite de ce blog.
C’est ce qui s’est passé il y a quelques jours, quand j’ai reçu le mail d’une maman.
 
Cela me fait penser qu’à ce jour je n’ai pas beaucoup publié sur le blog au sujet des enfants victime de trichotillomanie. Charlotte est l’une d’elle !
 
Elle a douze ans, et depuis quelques mois elle souffre de ttm. Seulement Charlotte à une énorme chance. Cette chance elle l’a doit à ses parents qui ont pris très au sérieux le trouble de leur fille. Ce qui n’est (hélas) pas toujours le cas.

  • Je veux être fière de ma chevelure

 
Il m’arrive assez souvent encore de recevoir des mails de jeunes adolescents, dont les parents ne comprennent pas leurs comportements. Et plutôt que de les aider, d’essayer de comprendre, ils se révoltent contre un comportement qui a leurs yeux n’a pas de sens !
 
Ce qui a pour effet de les couper un peu plus du désarroi de leurs enfants. Je vous ferai grâce des remontrances et des mots pour exprimer leur incompréhension (très limitée, voire inexistante) sur le trouble dont souffre leur progéniture.
 
Sachez chers parents, si vous me lisez, que votre comportement est tout à fait erroné et inadéquat ! Si votre enfant souffre de trichotillomanie, et qu’un jour elle ou il décide de vous en parler, c’est avant tout qu’ils ont besoin de votre aide.
 
Croyez-moi, s’ils viennent vous voir pour vous l’avouer, cela leur en coûte énormément. En général, ils s’en cachent. Alors, de grâce ne vous moquez pas ! Et surtout ne les traiter pas de folles ou de fous ! Voilà une réaction tout à fait inappropriée. Inutile aussi de leur crier dessus pour qu’ils s’arrêtent. C’est sans effet ! Privilégiez plutôt le dialogue.
 
C’est comme cela que vous serez connecté à votre enfant, et que celui-ci saura qu’il peut compter sur vous. D’ailleurs, n’est-ce pas là votre rôle de parent ? D’aider votre enfant dans la souffrance. Et croyez-moi, la trichotillomanie en est une.
 
Rappelez-vous aussi que votre enfant n’est pas un cas isolé. Que comme lui, à travers le monde ou dans votre pays ou votre ville, d’autres enfants souffrent aussi.
 
Alors, chers parents rappelez-vous ceci: Les enfants ont besoin de modèles plus qu’ils n’ont besoin critique.

  • Il se peut aussi que votre enfant ne dise rien !

 
Dans ce cas, ce sera à vous d’identifier certains signes. Par exemple, si vous remarquer une quantité de cheveux inhabituels dans leur chambre. Ou alors, des zones dégarnies sur leur tête (plus facile à remarquer si les cheveux sont mouillés), ou au niveau des cils ou des sourcils. Mais attention à ne pas les brusquer avec des questions déguisées en confrontation.
 
Ne manifester PAS votre surprise, votre colère ou votre contrariété.
Vous pourriez de la sorte, seulement encouragé votre enfant à se sentir plus mal vis à vis de son comportement. Ils auraient aussitôt fait de nier ! Et sachez par ailleurs, que quelquefois les enfants le font de façon inconsciente.

  • Soyez INDULGENTS et EMPATHIQUES !

 
Privilégier la douceur et le dialogue, c’est de cette façon que vous arriverez à vous connecter à votre enfant et à découvrir, par exemple, depuis combien de temps cela a commencé.
 
Je comprends que cela puisse vous bouleversé en tant que parent, de voir votre enfant souffrir de ce problème chronique. Mais c’est votre indulgence et la confiance que vous le porterez, qui à terme porteront leurs fruits.
 
Bien sûr, je ne vous oublie pas, vous parents confrontés à ce problème qui survient et qui peut vous apporter son lot de doutes et de questionnements. Alors, sachez que si vous souhaitez en parlé, vous pouvez le faire à travers ce blog, en utilisant l’onglet: « Contact ». Je lis personnellement tous les messages et serait heureux de pouvoir vous aider.
 
Mais sachez que Chrystelle, la maman de Charlotte dont on parle dans le magazine MAXI (dont je vous fais partager l’interview), s’est très gentiment proposée de me seconder et pour cela je la remercie infiniment…
 
Charlotte et sa maman
 
Et merci à vous de m’avoir lu jusqu’ici.
 
Pour découvrir l’interview de Chrystelle, cliquer sur le bouton.
 
l_interview

____________________________
« C’est très important de donner une chance aux enfants. »
Nikki Giovanni

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Albinpaper 158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte