Magazine Conso

Retour sur une légende du sport: Mia Hamm, une femme aux pieds d’or!

Publié le 10 juillet 2013 par Etvsport @etvsport
Retour sur une légende du sport: Mia Hamm, une femme aux pieds d’or!

Du 10 au 28 juillet va se dérouler l’Euro de football féminin en Suède. La France qui fait partie aujourd’hui de l’élite mondiale est annoncée comme l’une des équipes favorites pour soulever le trophée au même titre que l’Allemagne, quintuple tenant du titre et la Suède, pays hôte de la compétition. Pour beaucoup en France, le football féminin a pendant longtemps été une lubie venue des USA. En effet, outre-Atlantique, le « soccer » féminin a toujours fait de nombreux émules ce qui n’était pas le cas du soccer conjugué au masculin. C’est donc tout naturellement que la première légende de cette discipline soit une américaine. Son nom: Mia Hamm. Véritable légende du sport US, l’attaquante est à l’origine de la médiatisation du football dans le monde entier. E-TV Sport a décidé de revenir sur le parcours de cette femme née pour le football!

Joue-la comme Jordan!

Dès son plus jeune âge, la petite Mariel Margaret Hamm présente des qualités physiques hors-normes pour une fille. En effet, baignant dans le monde du sport et notamment de l’athlétisme, la jeune Mia était plus rapide, véloce et athlétique que ces copains selon son grand frère. Ainsi, elle n’avait pas de mal à jouer avec et contre les garçons. A seulement 12 ans, Mia s’essaie au football américain mais elle choisira le soccer à l’université. Elle rejoint l’université de North Carolina, et y reçoit le surnom de « Jordan » en comparaison d’un autre célèbre membre de cette université, le bien nommé « MJ ». La footballeuse aidera celle-ci à remporter 4 titres de champion de NCAA en 5 ans passé au club. Entre-temps, elle intègre à 15 ans l’équipe nationale des États-Unis et reste toujours la plus jeune joueuse à débuter en sélection.

0620_mia-hamm_ob
Mia-Hamm-445

Naissance d’une icône

Lorsque les États-Unis remportent la première coupe du monde féminine FIFA en 1991, elle est, à dix-neuf ans, la plus jeune joueuse de son équipe. Mia joue en attaque, et se révèle particulièrement efficace. En 1996, les États-Unis organisent les jeux olympiques, et le monde entier découvre Mia Hamm, qui remporte, avec l’équipe féminine des États-Unis, la médaille d’or. Les américains se passionnent pour la compétition, remplissent les stades, et Mia Hamm s’impose comme la star logique de sa sélection. La puissance de sa frappe, comme en attestent ses nombreux coups francs, mais aussi la finesse de sa technique séduisent à la fois les passionnés habituels (essentiellement des hommes), mais aussi de nombreuses personnes qui découvrent véritablement le soccer à ce moment-là. En 1999, elle gagne sa deuxième coupe du monde, organisée cette fois-ci dans son pays natal, comme pour profiter de la vague populaire entrainée par les jeux de 1996. Les États-Unis gagnent la compétition en battant la Chine en finale aux tirs au but. La finale réunit plus de 90 000 personnes dans le Stade Olympique d’Atlanta, un record de spectateurs pour un événement sportif féminin aux États-Unis.

Mia Hamm prend sa retraite à l’âge de trente-deux ans, en 2004, après les jeux olympiques d’Athènes, qu’elle remporte, encore une fois. Avec 158 buts marqués sous le maillot national, elle détient le record de buts marqués pour les États-Unis, que ce soit chez les femmes ou chez les hommes. Elle est nommée, aux côtés de Zidane, Raul ou Ronaldo, dans la liste des meilleurs joueurs de football du vingtième siècle, liste élaborée par… Pelé, en personne.

hamm
mia-hamm.26126

Une des plus grandes stars américaine

En 1999, avec Mia Hamm, le football féminin tient enfin sa première star. Meilleur buteuse de l’histoire du ballon rond, elle gagne plus de 1 million de dollars par an grâce à ses sponsors. Cette belle Américaine âgé alors de 27 ans prête son nom à la poupée « Barbie footballeuse » et affronte, pour les besoins d’un spot publicitaire, le basketteur Michael Jordan dans trois disciplines sportives. Qu’on se le dise, si David Beckham ou Thierry Henry sont venus taper la balle aux USA, la véritable icône de ce sport sur le sol américain est bien Mia Hamm.

Et enfin pour terminé, voici un best-of de Mia Hamm, balle au pied:

Associated
events


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Etvsport 59845 partages Voir son profil
Voir son blog