Magazine Insolite

Oups, la pièce à conviction était chargée!

Publié le 26 avril 2008 par Chantal Doumont

tribunalOups, la pièce à conviction était chargée!

Pour la première fois dans les annales judiciaires, un projectile a été tiré dans une salle d'audience et le tireur portait une toge puisqu'il s'agit du juge Réal Lapointe de la Cour du Québec à Gatineau

L'incident est survenu dans le cadre d'un dossier d'invasion de domicile alors que le juge Lapointe a demandé à voir l'arme, un pistolet à air comprimé, afin de vérifier si la crosse de ladite arme était intacte ou si elle avait pu servir pour frapper la victime. 

Alors qu'il manipulait le pistolet, le magistrat a senti, selon ce qu'il a par la suite expliqué au «i»Droit»/i», que l'arme venait de «se décoincer» en référence au fait qu'un policier de Gatineau qui avait témoigné au début de l'enquête sur remise en liberté des deux accusés, avait éprouvé des difficultés avec le pistolet qui s'était enrayé. 

De toute évidence, en manipulant l'arme, le juge Lapointe a réussi là où le policier avait échoué, c'est-à-dire à rendre l'arme fonctionnelle. 

Toujours selon les explications données au «i»Droit» par le magistrat, ce dernier dit avoir senti une pression sur la gâchette de l'arme et c'est justement dans le but de faire sortir cette pression qu'il a pointé le canon de l'arme en direction du sol. 

À la surprise de tous et en premier lieu du juge lui-même, l'arme était chargée et un plomb a été expulsé du pistolet, plomb qui est tombé sur le tapis, à proximité du magistrat. 

Il va sans dire que la détonation a créé un effet de surprise si bien que tout le monde est demeuré sous le choc pendant un court moment avant que le juge Lapointe, habité par son calme légendaire, se penche, ramasse le plomb et le place avec l'arme dans un sac de plastique. 

Inévitablement, l'incident a rapidement meublé les conversations aussi bien à la table où les juges de la Cour du Québec prennent le repas du midi qu'à celle des avocats et autres habitués du palais de Justice. 

Un tel incident a évidemment donné lieu à quelques blagues dont celle voulant que le district judiciaire de Gatineau compte maintenant un «juge qui tire plus vite que son ombre». 

L'incident amènera les autorités à redoubler de prudence à l'avenir afin d'éviter que des armes chargées se retrouvent par mégarde dans une salle d'audience.

Régis Bouchard

Le Droit


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Chantal Doumont 719 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine