Magazine Humeur

Silence radio

Publié le 22 juillet 2013 par Jlhuss

Silence radio

Fitch retire le dernier «triple A» accordé à l'Hexagone par une grande agence de notation internationale. La France est sanctionnée par son niveau élevée de dette publique. L'agence Standard & Poor's avait déjà retiré son «triple A» à la France en janvier 2012, suivie par Moody's en novembre 2012.

Internet est bien utile pour retrouver rapidement les déclarations intempestives des uns et des autres à l’occasion de tel ou tel événement, plus encore pour découvrir les différences de traitement de l’information sur ces sujets.

Silence radio
Rappelez-vous en 2012, la perte du triple A chez Standard & Poors. François Hollande déclarait : "C'est une politique qui a été dégradée, pas la France" et il qualifiait cette dégradation de la note financière de "grave". « C'est la crédibilité de la stratégie conduite depuis 2007 qui est mise en cause. Elle a manqué de cohérence, elle a manqué de constance, elle a manqué de clairvoyance et surtout de résultats".

Certains pourront prétendre qu’il était alors dans l’opposition et que cette attitude était de « bonne guerre » ; ils auront en partie raison après tout.

Mais alors que dire de la presse ; les articles à l’époque furent innombrables mettant en exergue pour la plupart d’entre eux « l’échec d’une politique » Faites l’expérience, consultez les archives de l'époque et vous serez édifiés.

Fitch, la dernière des trois grandes agences de notation, vient de retirer à son tour le triple A à la France. Le moins que l’on puisse dire c’est que la reprise de presse est discrète. Les grands analystes d’hier sont sans doute en vacances. La nouvelle politique menée par Hollande estampillée « vertueuse » par ces mêmes analystes ne serait donc pas reconnue comme telle par les agences ? Pourquoi en dépit d’une rigueur affichée et décrite à longueur d’éditos, Fitch  passe outre à ce retour à « la bonne gestion » ? Rien, pas un gros titre ; il faut chercher avec beaucoup de persévérance.

Bien sûr il y a la pseudo canicule, le tour de France, les longs développements sur les « vacances studieuses » et métropolitaines des Ministres. Tout de même, un petit effort d’objectivité ne serait pas nuisible à une crédibilité tant recherchée.

Tout au plus peut-on lire : La perte du dernier triple A de la France, un non-événement.  "Visiblement oui, si l’on en juge par la réaction des marchés. Les taux auxquels la France s’endette sur le marché obligataire ont à peine réagi. Le taux d’intérêt de référence à 10 ans a grimpé de deux petits points de base lundi à 2,21 % contre 2,19 % vendredi soir." La messe est dite ! En somme, rien de grave chers petits, bronzez tranquilles, « pépère veille » et nous avec lui pour vous garantir une parfaite quiétude.

Pourtant, la France est sanctionnée par l'agence pour son niveau élevé de dette publique. Elle estime qu'elle culminera à 96% du PIB en 2014 et ne baissera que progressivement pour se maintenir à 92% en 2017. Des prévisions plus pessimistes que celles du gouvernement français, qui voit la dette atteindre 94,3% en 2014 et retomber à 88,2% en 2017. Ce qui permettra de dire que c'est Sarkozy qui est sanctionné, pas Hollande.

Fitch justifie également sa dégradation par le fait que «la production et les prévisions économiques sont nettement plus faibles que lors de la dernière revue des notes». L'agence souligne que le taux de chômage a bondi à son plus haut niveau depuis 15 ans. là encore les thuriféraires Hollandais y voient les scories d'une politique antérieure. Il faudra attendre au moins 5 ans pour commencer à pouvoir envisager une quelconque petite, toute petite, responsabilité "Hollandaise"; ce n'est même pas certain.

"L'agence dont le capital est détenu par une société française, Fimalac, dont une administratrice, Véronique Morali, vient d’être décorée de la Légion d’Honneur par le ministre français des Finances, et dont tout le monde convient qu’elle n’est pas la plus violente à l’égard de la France, annonce aujourd’hui, quelques jours après sa dégradation de la note nationale, qu’elle a également dégradé les notes de la région Rhône-Alpes, la région Île-de-France, la ville de Paris, (désormais notées AA+) ainsi que les banques Crédit Agricole, Société Générale, BPCE et Dexia Credit Local (DCL) dont la note attribuée à leur dette à long terme baisse d’un cran à A. La Banque Postale est descendue à A+, la Caisse des Dépôts (CDC) à AA+, le Crédit municipal de Paris à AA, tout comme la Société de Financement Local (Sfil) (AA aussi). La perspective associée à toutes ces notes est « stable », ce qui signifie que Fitch n’envisage pas de changer son évaluation à moyen terme."

Dormez tranquilles, nous sommes en 2013 sous Hollande, pas en 2012 sous Sarkozy, donc silence radio !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jlhuss 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines