Magazine

De l'utilité sociale du gouvernement Sarkozy

Publié le 21 avril 2008 par Juan
De l'utilité sociale du gouvernement Sarkozy
Dans un entretien à France Soir, le ministre de l'Education Nationale s'en prend au coût de l'enseignement en France. La mobilisation lycéenne, elle, ne faiblit pas.
"Le lycée français est sans aucun doute trop dispersé, avec un nombre d'options considérables, dont certaines coûtent extrêmement cher avec une utilité sociale limitée."Le Figaro rappelle que Xavier Darcos, discret, a bien l'intention de "réformer le système en profondeur" pour économiser davantage de postes : un rapport de l'Inspection Générale des Finances et de l'Inspection de l'Éducation nationale consacré à la grille horaire des lycées a déjà dressé plusieurs pistes fin 2006.
Principale recommandation : «l'allègement des effectifs de classes de langues en première et en terminale ne pourra progresser qu'au rythme de la suppression des groupes inférieurs à 15 élèves». Autrement dit : exit les cours quasi particulier ! Une économie déjà chiffrée à 3 000 postes d'enseignants.
Quelle est l'utilité sociale de Xavier Darcos ?
Dans une tribune publiée par LE MONDE dans son édition du 19 avril, Nicolas Sarkozy s'est vanté de son bilan en matière de dialogue social.
"Le dialogue social engagé avec les partenaires sociaux depuis un an est un succès. Nous ne devons pas en rester là. La refondation complète de notre démocratie sociale est désormais à l'ordre du jour"
Le Président a expliqué à nouveau ce que l'on pourrait qualifier de chantage :
Sur chaque thème, les partenaires sociaux ont eu le choix : soit ils se saisissent eux-mêmes des sujets et négocient entre eux - avec des délais précis pour que les discussions ne s'enlisent pas, mais avec un calendrier qui ne bouscule personne - ; soit ils préfèrent que l'Etat prenne ses responsabilités, après concertation, naturellement, avec les organisations patronales et syndicales.
Il se félicite de l'accord intervenu en début d'année sur la "flexisécurité", en omettant deux éléments importants : primo, le projet de loi en cours d'étude au Parlement ne traite pour l'essentiel que des assoupplissements du code du travail (et non des nouveaux droits : formation, etc). Secundo, son gouvernement a annoncé quelques jours plus tard la mise en route législative d'un projet de sanction contre les chômeurs refusant "deux offres valables" d'embauche. Un vrai succès.
Après les récentes annonces anti-sociales, on peut se poser la question suivante : quelle est l'utilité sociale de Nicolas Sarkozy ?
Pour des syndicats forts, par Nicolas Sarkozy
LE MONDE 18.04.08
© Le Monde.fr&alt=rss

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Juan 53884 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte