Magazine Info Locale

Creil : la crise des partis politiques existe dans notre ville

Publié le 22 juillet 2013 par Jplegrand

Les partis et la politique du vide

Mon expérience des partis politiques m'a conduit à considérer que ces organisations sont actuellement plus préoccupées par la question de leur reproduction et de la pérennité de leurs personnels plutôt que par la recherche de solutions aux problèmes posés à nos concitoyens. A Creil, les forces politiques ont démontré leur inefficacité, leur tendance à la division et polémique stérile et permanente (cf le conseil municipal du 25 mars2013) Pour la gestion d'une ville je préconise le rassemblement large de citoyens ayant des compétences avérées et indépendants des organisations qui jusqu'ici n'ont pas fait preuve de travail collectif rassemblant les Creillois dans leur diversité. De plus la politique nationale de M. Hollande est bien trop proche de celle de M. Sarkozy et conduit à de grandes difficultés pour les collectivités locales. Les autres organisations ont un discours trop idéologique et des préconisations bien trop générales qu'elles sont incapables d'animer un véritable projet de ville et d'agglomération notamment avec une prospective de développement économique prenant en compte nos réalités.


Sur 35000 habitants les militants politiques représentent environ 200 personnes, elles ne doivent pas être les seules à animer la vie politique de la ville à travers leurs organisations. Je propose que les citoyens non cartés se fassent entendre dans leur diversité et élisent une équipe compétente animée par la volonté de dynamiser CREIL et non par des intérets clientélistes et partisans. Il s'agit de donner du sens à l'action collective, au vivre ensemble : or aujourd'hui les grands partis utilisent davantage la diversité des gens plutôt pour les diviser ou pour favoriser le clientélisme politique.

Cette diversité doit trouver son sens dans l'action commune, dans des projets collectifs, où chacun apporte son identité en étant ouvert à celle des autres, y compris en acceptant que nous sommes  issus de plusieurs identités. Jamais une nation ne s'est construite ex-nihilo. La nation française est en crise, elle se cherche, elle ne peut plus avoir pour référence les seuls événements de la Révolution même si celle-ci porte un très fort potentiel d'universel notamment avec la déclaration des droits de l'Homme. Cette nation qui se cherche, j'en suis persuadé, a besoin de partage et de solidarité dans la recherche de solutions économiques, sociales, sociétales en s'ouvrant aux apports divers portés par la mondialisation. La commune est une chance pour que les populations puissent s'organiser et maîtriser les politiques de leur territoire de façon la plus démocratique possible.

Penser la Nation sur un modèle ancien et  sur une vision idéologique de l'histoire ne peut conduire qu'à des conflits qui malheureusement sont attisés et utilisés par la plupart des  partis pour maintenir les citoyens en état de sujétion. Les citoyens seront de plus en plus nombreux à s'bstenir lors des consultations électorales si ils ne trouvent pas les moyens de construire du sens, de les inciter à agir et à réussir là où ils vivent et travaillent. Le pari que je fais avec mon équipe pour les municipales de 2014 c'est que notre message puisse être entendu par de nombreux citoyens qui décideront alors de rompre avec des organisations politiques qui montrent au quotiddien leur inefficacité et leur incapacité à proposer un projet cohérent, pragmatique et porteur de sens.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jplegrand 1025 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine