Magazine Football

Robinho reste, une piste en moins pour des départs.

Publié le 22 juillet 2013 par Passionacmilan

Robinho reste, une piste en moins pour des départs.Durant la semaine, le Milan AC a vécu un véritable camouflet sur le mercato en ne pouvant conclure les négociations avec Santos pour le transfert de Robinho. Malgré les efforts de Milan (qui a revu son prix à la baisse) et de Robinho (qui avait réduit son salaire), Santos n’a jamais pu s’offrir le joueur et a fait miroité beaucoup d’espoirs à des supporters milanais aujourd’hui désabusé. Mais si Milan a perdu une bataille, ce n’est pas nécessairement la guerre qui est terminée et nous allons voir pourquoi il y a des raisons d’espérer pour les prochaines semaines.

Déjà revenons sur le cas Robinho qui a finalement prolongé à Milan jusqu’en 2016. C’est une opération que nous pouvons considéré comme bonne malgré l’arrière goût amer de sa non-vente. Pourquoi ? Déjà Milan ne sera pas mis au pied du mur par qui que ce soit sur la situation contractuelle de Robinho et vu sa saison catastrophique, on peut espérer n’avoir qu’une bonne surprise sur son niveau à venir. De plus, il semblerait d’après les diverses indiscrétions qu’il ai divisé son salaire fixe par 2 mais tout en se réservant une partie de bonus pouvant faire gonfler son salaire, une bonne chose en soi car si Robinho est bon, c’est Milan qui en profite également. Enfin il semblerait que le brésilien ai apprécié la volonté de Milan de tout faire pour essayer de le ramener au pays et semble vouloir rendre l’ascenseur en attendant que son retour s’effectue dans un ou deux ans. On conserve donc un élément d’expérience dans la ligne offensive qui pourra apporter, on l’espère, son aide dans les joutes de Serie A ainsi qu’en Ligue des champions.

Mais si finalement le problème de l’imposant salaire est réglé, ce n’est pas cela qui gêne la majorité des tifosi mais plutôt l’impossibilité de lancer le mercato une bonne fois pour toute. Poli a été ramené par une pirouette de Galliani en cédant la coproriété de Salamon mais la problématique est la même : pas de sous dans la caisse ! Ainsi, l’opportunité d’acheter Adem Ljajic, espoir serbe arrivant à un an avant la fin de son contrat, disparait immédiatement. Tout le monde accuse le coup car échanger un joueur sur une mauvaise saison de 29 ans pour un jeune en pleine confiance de 21 ans, cela semblait être l’affaire du siècle. Mais voilà, cela sera retardé d’au moins un an voire tout jamais… Le serbe est en passe de renégocier son contrat jusqu’en 2016 mais son agent souhaite malgré tout insérer une clause de départ tournant autour des 10 millions pour faciliter son départ si le serbe le souhaite. Cela laisse donc une possibilité à Milan d’agir plus tard si le joueur est toujours intéressant.

Ainsi la ligne d’attaque semble bouclée et aucun mouvement supplémentaire ne sera enregistré. Balotelli et El Shaarawy semblent tenir les postes de titulaire tandis que Robinho et Pazzini joueront les doublures de luxe pour être au point dans les différentes compétitions. Puis selon les blessures ou les rencontres peu importantes,  Niang et Petagna (qui jouera beaucoup avec la primavera mais pourra s’entrainer avec les pros) seront sollicités.

De suite, notre regard se porte sur les autres secteurs et notamment le milieu de terrain où chaque tifoso à son lot d’indésirable à vouloir faire partir de Milanello. Le plus important d’un point de vue financier est Boateng qui va voir la concurrence de Saponara mais surtout Honda en trequartista. Dans un monde idéal, on pourrait espérer voir le ghanéen s’adapter en mezz’ala pour apporter sa grinta et sa technique mais son état d’esprit est tout autre car l’homme veut être dans la lumière et donc en attaque où tout du moins en meneur de jeu. Or, ce poste, il n’a pas su l’assumer quand on lui a confier le numéro 10 ainsi que le poste de créateur. Impossible à placer dans ce Milan, la meilleure solution serait de le céder mais à qui ? Curieusement personne ne se bouscule pour le joueur malgré de belles prestations européennes et des qualités indéniables… Alors que Galliani montre toujours son incapacité à vendre ses joueurs, ce qui doit freiner les acheteurs c’est l’irrégularité de Prince Boateng. En effet, entre les clubs qui ne peuvent payer son transfert (minimum 10 millions) et ceux qui ont les moyens cherchent plus de garanties. En attendant, d’autres joueurs tels que Nocerino, Emanuelson ou Traoré ne sont pas médiatisés mais peuvent néanmoins intéressés. Le souci restant toujours le salaire de ces joueurs qui ne peuvent être supportés par des clubs de milieux de tableau dans lesquels, sportivement, ils pourraient s’épanouir. Ces joueurs quitteront surement le groupe rossonero avant la fin du mercato mais cela pourrait prendre du temps car il faut prendre le temps de négocier et surtout faire comprendre aux joueurs qu’ils ne font pas partie des plans du mercato. En attendant, Galliani a annoncé que Keisuke Honda n’arriverait que grâce à l’effort d’un sponsor et une rencontre est prévue ce midi car l’idéal serait d’avoir le japonais avec le Diavolo avant la tournée américaine. Milan se présentera avec une offre de 3 millions (le sponsor participant à hauteur d’un million) et le CSKA en réclame 5 millions – montant quelque peu exagéré – mais le club russe peut se permettre certaines fantaisies vu sa richesse.

Enfin en défense et le départ de Salamon, on s’attend à voir un joueur arriver pour venir aider Bonera à suppléer la charnière centrale Mexes-Zapata. L’avenir de Zaccardo s’écrit en pointillé à Milan et les prétendants à son remplacement sont nombreux dans la presse mais aucun mouvement ne semble se définir tant Milan semble être obnubilé par Honda. Les autres partant seraient les latéraux Antonini et Didac Vilà. Le premier a semble-t-il plu à Ranieri (Monaco) qui a un besoin criant de latéraux (Abidal étant plus préssenti au centre pour le coach italien) et le milanais offre un rapport qualité/prix intéressant. Les caisses monégasques sont infinies mais la volonté du président est de ne plus faire de folie sur cette saison d’où la possibilité de croire à un éventuel transfert. Le second est pisté en Espagne et notamment Valence qui avait été intéressé l’année dernière avant de découvrir la pubalgie du joueur. Le Betis également s’était montré intéressé mais par un prêt avec option d’achat.

Tout cela pour dire que nous en sommes toujours au même point mais qu’au fur et à mesure, Milan apprend à préparer sa saison avec ce qu’il a. Galliani n’étant habitué qu’à gérer ses mercati dans les 3 derniers jours, les plus optimistes espèrent voir une « surprise » une fois la qualification en Ligue des Champions validée mais l’essentiel est surtout de se préparer pour les barrages de C1 et il y a surtout de grandes chances de devoir le faire avec Boateng et Robinho. Attention, ceci n’est pas un message de détresse car Milan, quelque soit les joueurs alignés, doit pouvoir se qualifier en Ligue des Champions face à un adversaire logiquement inférieur. Le sportif est passé en arrière plan dans la tête des dirigeants pour assurer la pérénité des comptes vu que le mécène Berlusconi n’injecte plus d’argent. Mais on a vu l’année dernière bien pire et si on peut espérer voir le club dépenser intelligent les maigres moyens qu’il dégage, ce serait déjà une bonne victoire sur l’avenir.

Forza Milan !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14506 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines