Magazine

Les bonnes obsessions des Britanniques : le thé, encore !

Publié le 22 juillet 2013 par Regent's Park

Si le post précédent servait en quelque sorte d’introduction au sujet intarissable du thé, il semble un peu rapide de passer à un autre thème… Le thé est dans la culture British un véritable vecteur de lien social qu’il serait dommage de ne pas évoquer à nouveau. A cuppa (abréviation de « a cup of » sous-entendant « tea ») est toujours la bienvenue. Indeed (en effet).

Le thé dans la culture britannique

Boire un thé est un moment convivial : on offre un thé à un invité, on partage un thé dans les bons moments ou les moments difficiles en famille, entre amis, voisins etc. D’ailleurs, on parle souvent de « tea and sympathy » (thé et compassion) quand on se montre gentil envers une personne en colère.  La langue anglaise est, à juste titre, pleine d’expressions liées au thé. La traduction d’une « tempête dans un verre d’eau » est « a storm in a teacup » (un orage dans une tasse de thé), les deux phrases signifiant : « Beaucoup de bruit pour rien ». Quant à l’incontournable : « Ce n’est pas ma tasse de thé », il tombe d’accord avec la langue de Shakespeare et son  « It’s not my cup of tea ». Vous êtes d’ailleurs cordialement invités à chercher sur le net d’autres expressions autour du thé, si vous avez besoin d’une idée originale de devoir de vacances ! Du reste, l’enfant britannique est déjà sensibilisé au thé, bu à partir de 9 ans, paraît-il. Tous les petits connaissent par cœur la nursery rhyme (comptine) : Polly Put The Kettle On (Polly met la bouilloire à chauffer). Mais la jeunesse n’a qu’un temps et la vie professionnelle rattrape les buveurs de tea...

Le thé au travail

En France, on ne présente plus la légendaire « pause café », jamais appelée « pause thé ». En Grande-Bretagne le « tea break » est sacré même si l’on parle aussi de « coffee break ». Une étude scientifique publiée sur le site de la BBC en 2010 révèle qu’un employé britannique passe 24 minutes par jour à consommer du thé ou une autre boisson chaude, ce qui représente dans l’ensemble d’une carrière 190 jours de travail perdus ! Cependant, la perte est contrebalancée, par un bénéfice psychologique et sociologique : se réchauffer devant une tasse fumante et échanger quelques mots avec ses collègues, ressentir un regain d’énergie, aussi éphémère puisse-t-il être ?

Les spécialistes locaux sont formels : attention à ne pas consommer votre thé dans un gobelet en plastique si vous en avez la possibilité ! Cette matière altère le goût du breuvage, bien mieux révélé par une tasse ou un mug en véritable porcelaine. Pensez aussi, comme les experts British le recommandent, à ne pas boire le thé trop chaud et à patienter  cinq minutes pour mieux l’apprécier sans vous brûler. Pensez à adresser un grand sourire à votre patron qui appréciera certainement moins de vous voir inactif…

Avant d’aller faire chauffer la bouilloire et de refermer cet aparté, nous vous invitons à découvrir sur le net la recette de la parfaite tasse de thé selon la Royal Society of Chemistry (société royale de chimie). Une fois de plus, vous avez la confirmation que le thé est vraiment une affaire très sérieuse en Grande-Bretagne. Et comme le thé est en cockney (argot de l’est londonien) surnommé Rosie Lee (=tea), appelez-le donc par son petit nom, vous le connaissez tellement mieux maintenant !

F.A


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Regent's Park 552 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte