Magazine Médias

Emprunts toxiques : la mauvaise foi des élus

Publié le 23 juillet 2013 par Copeau @Contrepoints

Épinglés pour leur gestion désastreuse des collectivités publiques, les élus rejettent la faute sur les banques et leurs "emprunts toxiques". Selon un ancien membre de l'Agence France Trésor, ils savaient pourtant parfaitement dans quoi ils s’engageaient.
Par Vladimir Vodarevski.

Les collectivités territoriales qui ont contracté des emprunts structurés, qu'elles qualifient de toxiques, mettent les banques en accusation. Cependant, voici ce qu'on peut lire dans le quotidien L'Opinion de ce 22 juillet, dans un article de Raphaël Legendre :

Au milieu des années 2000, les élus locaux venaient nous expliquer que notre gestion de la dette française était complètement "has been" » se rappelle un ancien membre de l'Agence France Trésor. « Ces mêmes élus qui aujourd'hui crient au scandale ont tous signé les propositions des banques, alors que nous les avions prévenus que ces prêts structurés étaient potentiellement dangereux », se rappelle cette source.

Emprunts toxiques : la mauvaise foi des élusLes politiciens aiment donner des leçons, et prétendre défendre l'intérêt général. La vérité, c'est que, conformément à ce que décrit l'école du choix public, ils défendent leurs intérêts, et leur politique n'est que de court terme, l'horizon des prochaines élections.

Les prêts structurés sont des prêts spéculatifs, dans le sens où on fait un pari sur l'avenir. Par exemple, on parie sur la stabilité de la parité entre le franc suisse et l'euro, et donc on fait dépendre le taux d'intérêt de l'emprunt de cette parité. Il y a de multiples formules, plus ou moins complexes. C'est donc de la spéculation.

Selon cet article de L'Opinion, les collectivités, qui accusent les banques aujourd'hui, étaient apparemment prévenues.

---
Sur le web.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Copeau 583999 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte