Magazine Insolite

[Steak Haché] Ceci n'est pas un Carabe

Publié le 23 juillet 2013 par Taupo


Je voulais que mon prochain article de Steack Haché parle d’autres choses que du mimétisme batesien mais j’ai trouvé sur le blog Myrmecos un exemple tellement Funky que je ne résiste pas à l’envie de vous le partager immédiatement.
Petit rappel préalable cependant: le mimétisme batesien, c’est le mimétisme où une espèce susceptible de se faire bouffer possède une coloration et une morphologie propre à se faire passer pour une espèce capable de se défendre ou simplement au goût dégueulasse pour les prédateurs. On remarque souvent d’ailleurs que la coloration de ces espèces capables d’éviter la prédation est très flashy: on parle de coloration aposématique.

Dans notre exemple, l’espèce aposématique est un carabe Sud Africain, Anthia thoracica:

Anthia thoracica
Anthia thoracica
Les deux gros patchs blanc que ce carabe présente sur son dos ne constituent pas un camouflage idéal dans le bush sud africain… Mieux vaut avoir un tour dans son sac pour éviter de se faire dévorer par le premier prédateur venu… surtout quand on sait que ce carabe mesure 5cm de long: une petite saucisse dodue ambulante dans le désert, en somme! La technique de ce carabe? Elle est en partie dévoilée par le nom qu’on lui donne en Afrikaans : oogpister qu’on peut traduire en “Pisse-œil”. En effet, ce carabe a la capacité de projeter de l’acide formique de son postérieur en visant préférentiellement les yeux de celui qui le perturbe. J’ai fait les frais de ce genre d’interactions avec un vinaigrier lors d’un stage de terrain et c’est pas super super agréable. Je me suis quand même senti en connexion avec Darwin du coup puisqu’il raconte:

A Cychrus rostratus once squirted into my eye & gave me extreme pain; & I must tell you what happened to me on the banks of the Cam in my early entomological days; under a piece of bark I found two carabi (I forget which) & caught one in each hand, when lo & behold I saw a sacred Panagæus crux major; I could not bear to give up either of my Carabi, & to lose Panagæus was out of the question, so that in despair I gently seized one of the carabi between my teeth, when to my unspeakable disgust & pain the little inconsiderate beast squirted his acid down my throat & I lost both Carabi & Panagæus!

Traduction:
Un Cychrus rostratus m’a un jour aspergé du liquide dans l’œil et m’a causé une douleur extrême. Je dois vous raconter donc ce qui m’est arrivé aux rives du Cam durant mes premières expériences entomologiques; sous une pièce d’écorce j’avais trouvé deux carabes (je ne me souviens plus desquels) et attrapés chacun dans mes deux mains, quand soudain je découvris un Panagaeus sacré crux major; Je ne pouvais me résoudre à abandonner mes carabes et perdre le Panagaeus et j’ai donc, de désespoir, placé un des carabes entre mes dents quand, à mon inénarrable dégoût et douleur, l’inconsidérée petite bestiole m’a giclé de l’acide dans la gorge, me faisant perdre les deux carabes et le Panagaeus!

Comme quoi, on n'est pas obligé d’être malin 24h/24, même si on est capable par la suite de formuler la Théorie de l’Evolution…

Passons maintenant à l’espèce mimétique, j’ai nommé le lézard Heliobolus lugubris:

Heliobolus lugubris
Et là, vous vous dites : ‘Ca y’est, Taupo a définitivement craqué son slip… ou bien il est devenu aveugle… Parce que pour confondre ce lézard avec le carabe susmontré, il faut être passablement éméché….’. Mais en fait, il s’agit ici d’un Heliobolus lugubris adulte, tout à fait capable de fuir à l’approche d’un prédateur. Ceux qui sont moins à même de s’enfuir face à l’assaut, ce sont les Heliobolus lugubris juvéniles. Et voilà à quoi ils ressemblent:

helioboluslugubriset9
Ah déjà, on est un peu plus dans l’idée… C’est pas encore la panacée cependant. Mais comme le Mime Marceau vous le dirait, il ne suffit pas de se grimer pour imiter quelqu’un: il faut s’imprégner de sa gestuelle, de sa démarche, etc… Et c’est exactement ce dont sont capables ces bébés lézards. La preuve en 2 vidéos de la BBC (because who else?):



Traduction: Manger des fourmis ne fournit pas que des nutriments au carabe Oogpister. Il obtient autre chose des fourmis qui lui permettra ensuite de se défendre de ses ennemis. Les fourmis lancent une contre-attaque et lui mordent les chevilles. Mais il leur donne des coups de pattes pour les mettre hors de portée. Les vaillantes fourmis réussissent à le faire fuir, directement vers un danger réel: une mangouste. Elle est curieuse. Mais elle est également prudente face au carabe. Le motif noir et blanc sert de signal d’avertissement. Le carabe vise et projette de l’acide formique directement sur les yeux et le museau de la mangouste. Le carabe a probablement collecté cet acide formique des fourmis. Cela rend en tout cas le carabe immangeable… Et cela rend son aspect digne d’être imité. Ce petit lézard sans défense porte le même motif que le carabe. Il imite aussi la manière dont le carabe court. Pas de manière extrêmement convaincante, il est vrai, mais assez bien pour duper les prédateurs qui pourront penser qu’il s’agit d’un carabe pouvant projeter de l’acide.


Traduction: Le désert Sud-Africain. Un lézard du Bushveld. En voilà un autre. Il n’a pas du tout le même aspect, mais c’est qu’il s’agit en fait d’un bébé. Il arbore non seulement une coloration différente, mais il a également une démarche différente… et extraordinaire! Il semble imiter l’un des carabes locaux, celui-ci, et pour en découvrir la raison, je vais prendre des mesures de précaution en portant ses lunettes de protection. Ce carabe est plus connu sous le nom de Oogpister, pisse-œil, et c’est parce qu’il projette de l’acide formique vers moi. Oui, et si j’en avais reçu dans l’œil, cela aurait été extrêmement douloureux. C’est un mécanisme défensif. Et les lézards bénéficient de leur imitation de ce carabe si bien armé. Les jeunes lézards ressemblent au carabe non seulement en couleur mais aussi par la démarche. Les oiseaux qui chassent ces lézards présument donc qu’il peut les asperger d’acide et les laissent tranquilles.

Et oui dans le monde animal, si les juvéniles n’arborent pas les couleurs et la démarche de ses ainés, ce n’est pas nécessairement pour briser le système et faire chier ses parents… cela peut être aussi une question de vie ou de mort!

Liens:
Article Myrmecos
Lettre de Darwin à Jenyns
BBC Nature Wildlife

Références:
R. B. Huey & E. R. Pianka (1977). "Natural selection for juvenile lizards mimicking noxious beetles". Science 195 (4274): 201–203.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Taupo 6541 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine