Magazine Côté Femmes

Ça faisait un moment que je voulais vous en parler, alors, dans...

Publié le 23 juillet 2013 par Mmepastel

Ça faisait un moment que je voulais vous en parler, alors, dans la pénombre de mon bureau, me voici.

Lors de mon bref séjour parisien, j’ai découvert deux créateurs de bijoux qui m’ont tapé dans l’oeil (et dans le portefeuille, mais non, rien de rien, je ne regrette rien). Ils s’appellent Éric et Lydie et ils ont une page Facebook ici. Ce fut vraiment une trouvaille extrêmement plaisante ; nous nous promenions, mon amie et moi, dans les “passages" parisiens, et on arpentait le très joli et poétique passage du Grand Cerf. Au numéro 7, nous nous sommes arrêtées, comme en pâmoison. Sous nos yeux déjà ensorcelés se trouvaient des rivières de colliers, de bagues et de boucles d’oreilles, tous plus beaux les uns que les autres, et -ô divine surprise- à des prix abordables. Nous entrâmes. Je savais déjà que ma carte bleue allait chauffer. Du coup, une certaine fébrilité me saisit : comment choisir ? En effet, les artistes ont le bon goût de créer des bijoux “féminins et délicats", inspirés de “la nature et des bijoux que portaient nos grands-mères" (je cite leur carton de présentation). Les pièces sont en métal plaqué or, en argent, en bronze ou en laiton, rehaussées de pierres de cristal ou semi précieuses. (Mes bagues et boucles d’oreilles photographiées sont principalement faites en émail). J’ai finalement craqué sur leurs bagues astucieuses, faites en deux parties, qui se chevauchent gracieusement sur le doigt et des boucles d’oreilles qui m’ont fait penser à des phaelénopsis.

Sur le carton de présentation, on apprend qu’Éric et Lydie sont deux “nordistes" (?) amoureux de la mode et des arts. On voit aussi que leur talent a été repéré par des stylistes renommés (Valentino, Ungaro, Vanessa Bruno) et que des cinéastes ont fait appel à eux pour les bijoux de personnages de films tels Hamlet de Kenneth Branagh et Adèle Blanc Sec de Luc Besson. Bref, encore une fois, il n’y a pas que moi qui pensent que ces bijoux sortent de l’ordinaire. Ils sont poétiques et nous emmènent vraiment dans un passé qui ne sent pas la poussière.

Pour les Lillois (suivez mon regard), il y a une boutique à côté de la Place aux oignons (14-16 rue Au Peterinck).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mmepastel 1077 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine