Magazine Culture

La science confirme que les lézards à tête épaisse étaient les rois du coup de boule

Par Memophis

Pachycephalosaurus5_thumb.jpg


Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Université du Wisconsin et de l’Université Yale (États-Unis), de petits dinosaures herbivores de la fin du Crétacé, appelés pachycephalosaure ("lézards à la tête épaisse"), utilisaient le dôme au sommet de leurs crane pour se battre pour la conquête de territoires et de femelles.
Les paléontologues ont débattu pendant plusieurs décennies sur la signification adaptative des dômes pachycéphalosauridés. Certains ont suggéré qu’ils étaient le produit de la sélection sexuelle, une adaptation pour la reconnaissance dans l’espèce, d’autres qu’ils sont l’arme utilisée dans une compétition intraspécifique (dans la même espèce, pour la même ressource).
Selon le Dr Joseph Peterson de l’Université du Wisconsin :
La première suggère que le dôme est une structure d’apparat, et agit soit comme un affichage sélectionné sexuellement ou pour la reconnaissance de l’espèce. Ces explications sont problématiques parce que le dôme nécessite un investissement très élevé de matière pour une structure d’apparat et, parce qu’il y a de fortes similitudes dans les formes de dôme entre les différentes espèces, ainsi que d’extraordinaires changements dans la forme entre les jeunes et les adultes, cela aurait rendu le dôme relativement inefficace pour la reconnaissance de l’espèce.
La deuxième hypothèse suggère que la structure de la coupole aurait eu une fonction mécanique, en particulier, que le dôme épais aurait été utilisé dans des épisodes antagonistes intraspécifiques, dans lesquels les pachycéphalosaurides ce donnent des “coups de dôme” sur les flancs ou sur la tête. L’hypothèse que le dôme était utilisé comme une arme est soutenu par un certain nombre de preuves.

Pachycephalosaurus6_thumb.jpg


Pour tester la seconde hypothèse, l’équipe du Dr Peterson a examiné la distribution et la fréquence des lésions des crânes et de leur dôme chez les pachycéphalosauriens. L’examen de 109 dômes de plus de 14 espèces de dinosaures a révélé une incidence extraordinairement élevée de lésions.
Reconstitution d’un Pachycephalosaurus wyomingensis avec une lésion crânienne (images ci-dessus et ci-dessous tirées de l’étude – Peterson JE et al)

Pachycephalosaurus-blessure_thumb.jpg


Une des séries de lésions crâniennes de pachycéphalosauriens sélectionnées pour l’étude.

pachycephalosauridiens-lsions-cranes_thumb.png


Un cinquième environ de tous les dômes ont des lésions qui sont compatibles avec l’ostéomyélite. C’est une infection osseuse qui peut résulter d’un certain nombre de processus différents, mais le plus probable, dans ce contexte, est un traumatisme crânien, des lésions des tissus recouvrant le crâne conduisant à une infection du tissu osseux.
La fréquence élevée cette infection, observée chez les pachycephalosauridiens, est donc compatible avec l’hypothèse que le dôme ètait employé dans une compétition intraspécifique. Les scientifiques ont confirmé leur hypothèse du coup de tête en observant les mammifères existants le pratiquer. Ils ont donc examiné 30 squelettes d’espèces de bovidés comme les chèvres domestiques, les mouflons et les mouflons de Dall, les bisons américains, pour définir la distribution des fractures et des lésions cicatrisées.
Prise de têtes entre deux mouflons de Dall.

mouflons-de-Dall-fight_thumb.jpg


Et donc, selon les scientifiques dans leur étude (lien plus bas) :
Les comparaisons avec les blessures de bovidés existants illustrent la variation des blessures et la distribution des lésions liées a ce comportement et suggère que la répartition des lésions chez les animaux éteints peut donc être utilisée de manière similaire pour déduire le comportement des taxons éteints.
L’étude publiée sur PLOS One : Distributions of Cranial Pathologies Provide Evidence for Head-Butting in Dome-Headed Dinosaurs (Pachycephalosauridae).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Memophis 2303 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte