Magazine Culture

Le premier calendrier aurait 10.000 ans

Par Memophis

51e3fc15357067bfcf821351.jpg

SCIENCES - SANTÉ Il est ainsi 5.000 ans plus vieux que le calendrier de l'âge de bronze qui détenait jusque-là le record.

Cette découverte, relayée par The Independant , a été faite sur un site archéologique du nord de l'Écosse. Selon des archéologues de l'Université de Birmingham, les 12 trous dans le sol représenteraient les mois de l'année ainsi que les phases lunaires. A l'époque, ils étaient probablement remplis par des poteaux en bois ou des grosses pierres.

En ce qui concerne son rôle de « calendrier lunaire », deux hypothèses s'affrontent. Certains pensent que chaque fosse correspond à un mois et que l'ensemble du complexe forme l'année entière. D'autres supposent plutôt que l'ensemble des 12 cavités décrit seulement un mois et représente précisément toutes les phases de la lune durant celui-ci: la lune croissante, la pleine lune et la lune décroissante. Cela expliquerait pourquoi les trous sont peu profonds aux extrémités, le sont de plus en plus vers le centre et, ensuite, diminuent de nouveau.

Toujours selon cette équipe d'archéologues, l'observation du lever de soleil en hiver depuis ce site permettait probablement le recalibrage du système chaque année. En effet, douze mois lunaires durent environ 354 jours, soit 11 jours de moins que l'année solaire, ce qui produit très vite un décalage. Se servir du soleil pour ajuster le système permettait donc d'éviter ce problème.

Ce calendrier luni-solaire est probablement resté en fonction de -8000 à – 4000 ans, ce qui en fait le plus vieux du monde. Il est ainsi 5.000 ans plus vieux que le calendrier de l'âge de bronze qui détenait jusque-là le record.

51e3cdb6357067bfcf82120d.jpg

Garder une notion du temps était très important pour ces communautés de chasseurs-cueilleurs. Cela leur permettait notamment d'avoir une idée de l'époque à laquelle certains animaux migraient et d'autres – comme les saumons – revenaient dans les eaux de la région pour être pêchés. D'autres peuples auraient sans doute utilisé ce système pour donner l'illusion de prédire les saisons ou le comportement de la lune.

En réalité, le site écossais situé à Warren Field, avait été fouillé en 2004. Mais les données n'ont été analysées que récemment grâce à un logiciel interactif. Le professeur Gaffney, en charge du projet, déclare que « cette recherche démontre que les sociétés d'il y a 10.000 ans étaient beaucoup plus sophistiquées que ce que nous imaginions ».


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Memophis 2303 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte