Magazine

Foules sentimentales penchées sur le berceau du futur roi d’Angleterre…

Publié le 23 juillet 2013 par Chantalserriere

Propp, en son temps, avait donné la recette des contes:
Prenez les ingrédients de base, les héros, les adjuvants, les épreuves choisies, ajoutez les saveurs (je voulais dire sauveurs), mélangez, initiez, et voilà pourquoi... votre fille est muette, mais épousera un prince et donnera naissance au futur roi du pays acclamé par le peuple avant même de lui être présenté aux marches du palais, je voulais dire bien sûr...sur les marches de la maternité. Le piment de la trivialité contemporaine ne gâche nullement la sauce!

Foules sentimentales penchées sur le berceau du futur roi d’Angleterre…
photo empruntée ici

Pourquoi les foules aiment-elles tant les événements marquants des familles royales? Mariages diffusés dans le monde entier, naissances des rois dont l'histoire est écrite avant même d'être conçus? Mais tout simplement parce que les sagas princières suivent le schéma immuable des contes dont on les a nourries pendant l'enfance.
Enfance.
Bruno Bettelheim, en son temps, lui aussi, s'était intéressé au conte. Pas tant sur sa structure que sur la redondance de ses stéréotypes. Princes et princesses.

Foules sentimentales penchées sur le berceau du futur roi d’Angleterre…

Image d'Epinal illustrant Cendrillon

Traversée des épreuves initiatiques. Lieux symboliques. Soumission aux interdits fondamentaux. Rituels sociaux acceptés. Sexualité légitimée par la pérennité de la filiation...
Non, c'est sûr, les princes d'aujourd'hui ne lisent plus Machiavel. Il faut dire qu'aujourd'hui, en principe, ils ne gouvernent plus. Ils sont juste riches et beaux, comme les princes et les princesses sur les images des livres d'enfants. Peut-être regardent-il des séries télévisées? Le processus narratif ne varie pas depuis la nuit des contes. Les séries le leur ont emprunté sans vergogne. La machine à identification est toujours la même, la fabrique de rêve fonctionne à plein temps.  Les foules sentimentales sont ainsi les fées marraines des nouveaux-nés bien-nés. Penchées sur le berceau du prince, de New York à Vancouver, en passant par Paris, Londres ou Sydney, elles le bercent de leur adulation sonore et se bercent elles-mêmes d'illusions réconfortantes... jusqu'à la fin des temps...
Comme dans la réalité, quoi!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chantalserriere 119 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte