Magazine Conso

Qu’en est-il de votre vie privée sous le PRISM de la NSA ?

Publié le 23 juillet 2013 par Iprotego @iProtego

À moins que ne vous soyez en vacances sur une île déserte coupée du monde depuis deux mois (auquel cas toute l’équipe vous déteste cordialement), vous avez forcément lu, vu ou entendu parler de l’affaire PRISM. Le scandale du programme d’espionnage des communications de la NSA révélé par Edward Snowden est une véritable bombe atomique pour la protection des données personnelles sur le web. Profitant de la vague PRISM, d’autres affaires concernant la violation de notre vie privée sur internet ont été révélées. Petit récapitulatif de la semaine…

Le logo de Pixar revisité en mode espionnage, PRISM, données personnelles, NSA

Au Royaume-Uni, on vous saisit votre téléphone portable et on collecte vos données personnelles

Le Telegraph a mis en lumière deux projets de lois anti-terrorisme appliquées sur le territoire britannique qui autorisent les policiers à saisir les téléphones portables des étrangers et des citoyens britanniques et à fouiller les données privées qui s’y trouvent. Un juriste reconnu dans le pays, David Anderson, s’apprête d’ailleurs à faire son rapport sur ces pratiques qu’il juge nécessaires mais dont il déplore le manque d’encadrement.

Microsoft aurait donné à la NSA l’accès aux comptes Outlook et Skype

Le Guardian a révélé en début de semaine que Microsoft aurait fourni à la NSA les clés de cryptage permettant d’accéder à Outlook et Hotmail, les deux messageries emblématiques de la firme américaine. Quant à Skype, le service d’appel en ligne, il serait surveillé par le programme PRISM depuis 2011 soit avant sont rachat par Microsoft.

Microsoft aurait founit des données sécurisées à la NSA pour Outlook, Hotmail et Skype

Microsoft a démenti mardi matin ces accusations et promet de fournir le nombre exact de données auxquelles NSA a accédé.

L’union fait la force dans le Silicon Valley !

Les plus gros géants du web ont adressé la semaine dernière une lettre commune au gouvernement américain pour en finir avec « l’opacité sécuritaire » démasquée par le programme PRISM. Google, Facebook, et leurs amis essayent donc de se racheter et jouent la carte de la transparence pour prouver leur bonne foi.

Une stratégie qui s’avère être payante pour Yahoo qui vient d’obtenir la déclassification des documents contenant les requêtes que la NSA lui adressait. Il faudra attendre un peu pour en savoir plus sur la nature de ces documents et sur les preuves qu’ils contiennent vraiment.

Et pendant ce temps-là en France… La Ligue de défense des droits de l’homme porte plainte contre X

Décision symbolique ou véritable acte militant ? La Fédération internationale de défense des droits de l’homme (FIDH) et la Ligue de défense des droits de l’homme (LDH) portaient plainte contre X jeudi 11 juillet pour protester contre la surveillance « à l’américaine » dont nous sommes tous victimes. Il y a peu de chance que la plainte aboutisse à une véritable sanction mais il se murmure que les deux organismes s’intéresseraient maintenant à la DGSE française, une cible déjà plus abordable.

En parlant de la DGSE…

Le 5 juillet dernier, Le Monde a révélé que la Direction générale de la sécurité extérieure disposait d’un data center secret dans ses sous-sols afin de stocker les données personnelles et les communications collectées sur le territoire français.

La DGSE et son data center secret développe un logiciel espion

Et comme on ne fait par les choses à moitié à la DGSE, elle a également développé son propre logiciel de surveillance des communications électroniques : un petit bijou appelé Cryptosmart et développé par la société Ercom.

Articles similaires:


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Iprotego 445 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte