Magazine Société

Malaise après lecture des posts sur l'article du Point.fr d'hier

Publié le 26 juillet 2013 par Asse @ass69014555

canicule le point sans-abris 2013Hier matin, Le Point .fr proposait un article soulignant les difficultés spécifiques des sans-abris pendant les grandes chaleurs.

Certains posts de lecteurs nous ont donné la nausée... Emprunts d'un communautarisme et d'une xénophobie dangereux qui font le jeu de l'extrême gauche toujours prompte à manipuler les chiffres pour stigmatiser « l'étranger »...

Pour une raison que nous ignorons, certains posts n'ont pas été publiés... Et plus aucun après 13 h 58, soit 7 heures seulement après la parution de l'article. Quasiment seuls les posts discriminatoires sont publié.

Nous vous en donnons lecture ci-après en y ajoutant les posts de Catherine Raffait et de Tieri Briet qui nous les ont fait parvenir.

Les posts publiés sur Le Point

Honnêtement

Je préférerais savoir que la part de l'argent que nous donnons pour les frais de société revenant aux logements sociaux des émeutiers de Trappes ou la CMU des sans papiers soit consacrée à l'ouverture de sales avec climatisation et accès à l'eau potable pour les SDF en période de canicule. Pas besoin que ce soit extraordinaire mais au moins un refuge contre la chaleur.
Parce que globalement l'association citée dans cet article a raison : on nous parle tout le temps des pauvres des banlieues et tout et tout pour qu'ils aient toujours plus de choses aux frais de la princesse parce qu'ils n'ont pas une vie facile etc. En oubliant les véritables pauvres ! Et si on pouvait priver de leurs avantages sociaux ceux qui ne les méritent pas (et Dieu ait qu'il y en a) on trouverait certainement plus d'argent qu'il n'en faut pour aider un minimum les SDF sans que les contribuables aient à payer un sou de plus...

Les grands oubliés

Merci au point pour cet article. Les SDF sont les grands oubliés de l'été. La chaleur est aussi pénible à supporter que le froid et beaucoup de bénévoles et le personnel des associations partent en vacances et ne sont pas remplacés. L'Etat les néglige. Les fontaines ont disparu. Dans les maisons de retraites les occupants sont hydratés, surveillés, visités. Et eux. ?

Que voulez-vous mon cher Monsieur !

L'hiver n'est pas encore là ! Alors les sentiments humains, pour ne pas dire patriotiques, peuvent attendre !
Pour la renommée, et cette humanité qui nous est chère, il est préférable de s" occuper des sans-papiers, des ROMS et de leurs conditions de vie entretenues, et d'une façon générale, de la misère du monde ! De supprimer des dettes pari par là, subventionner à coups de 500 millions d'euros des pays "dans le besoin" ! La France est généreuse cher Monsieur !
Elle a oublié seulement de l'être avec ses concitoyens ! On ne peut pas tout faire ! Les français en sont don réduits à emprunter pour se soigner !
Eh oui, ils dépensent trop et la CMU, la CAF coutent cher à la France !
Il faut faires des choix !... électoraux ?
Alors oui, oublions !

La compassion érigée en réflexe conditionné...

Il y a assez de fontaines pour boire toute l'eau qu'on veut.
Assez d'ombre partout pour pouvoir s'y abriter, en profitant en outre d'exquis courants d'air.
Et un linge humide autour du cou suffit à se geler...
Le recrudescence des maladies respiratoires n'est pas réservée aux SDF : c'est le cas de tous les malades.
N'oublions pas que des gens travaillent, eux, sous la canicule, quand le sdf peut somnoler peinardement.

SOS

Entraides-Citoyennes n'a jamais dit - et ce n'est pas écrit dans cet article - qu'il fallait donner un "minimum" aux sans-abris et non aux exclus des banlieues...

D'ailleurs, pourquoi faire le jeu de tous les "Bourdouleix" du monde en opposant les précaires aux sans-abris, les roms aux bons petits français de souche ?
On n'est pas obligé de niveler par le bas !
Quant aux propos du type "Pour la renommée, et cette humanité qui nous est chère, il est préférable de s" occuper des sans-papiers, des ROMS et de leurs conditions de vie entretenues, et d'une façon générale, de la misère du monde ! " je vous invite cher monsieur à nous accompagner en maraude pour vous faire une idée de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité dont se rengorge fort mal à propos notre pays.

C'est évident

Il est plus facile de travailler en plein soleil, ou dans des locaux surchauffés que de tranquillement flemmarder sur un trottoir, à l’ombre.

SDF

La gente bien pensante s’inquiète de nos SDF sous ces températures
caniculaires (souvent de jeunes hommes semblant en bonne santé)
qui font la manche.
Mais peu de citoyens prennent en compte nos ouvriers (dans le bâtiment en
usine) qui triment sous les mêmes températures. Eux enrichissent
le pays les autres nous'appauvrissent en allocations de toutes natures...
cherchez l'erreur.

@Maraudeuse

En effet ce n'est pas ce qui est dit par Entraide - Citoyenne. Mais nous autres commentateurs ne parlons pas au nom d'une association dont nous ne sommes pas membres mais en notre propre nom.
Et plusieurs personnes (moi inclus) estiment qu'il y a bien des gens qui touchent de l'argent qu'ils ne méritent pas ou ne devraient même pas toucher alors que d'autres en auraient davantage besoin. Et qu'on ne peut pas aller prélever une énième fois les contribuables pour trouver cet argent donc mieux utiliser celui qui est déjà prélevé !
Sinon pour répondre assez rapidement à vos questions je dirai qu'on peut effectivement faire une distinction entre les précaires et les SDF. Les uns ont un toit et un minimum de possibilités (eau courante, alimentation etc. ) alors que les autres n'ont rien et vivent dans la rue en devant compter seulement sur la mendicité pour manger. Je pense donc que vous comprendrez que la situation des seconds est autrement plus difficile que celle des premiers...
Et la distinction entre les bons petits Français de souche comme vous les appelez et les Roms est encore plus évidente : les premiers n'ont pas d'autre pays que la France et ne peuvent pas vivre ailleurs car SDF. Et ce me semble être le devoir d'un pays de penser en priorité à ses citoyens. Les seconds la France n'est pas leur pays et donc rien ne les obligeait à venir. Et ce sont des illégaux qui n'auraient même pas été autorisés à venir sans visa s'ils ne bénéficiaient pas de l'espace Schengen ! La France n'a donc aucune obligation envers eux. D'autant plus que leur honnêteté pose légitimement question...

Si nous avions les moyens de faire vivre correctement tout le monde de France et d'ailleurs mes commentaires seraient différents. Mais ce n'est pas le cas et donc il y a des choix à faire. Et pour moi c'est simple : ces choix doivent privilégier les Français aux étrangers. Et les honnêtes gens aux délinquants ou criminels. C'est du simple bon sens !

Flavie : "la gente bien pensante... "

Heu il faudra m'expliquer la différence entre leur opinion et la votre ? Pour moi votre commentaire est identique aux leurs. Beaucoup de ces jeune homme sdf ont fait le choix de ne pas vivre sous le capitalisme et préfèrent être libre dans la rue que d'avoir une maison où il faut rentrer tous les soirs rejoindre sa femme et ses enfants payer ses impôts, regarder les infos de TF1, ... Leur façon de vivre a un nom : ça s'appel la liberté !

@flavie2001

Je ne pensais pas me faire un jour traiter de bien pensant (vu que mon message doit faire partie de ceux que vous placez dans cette catégorie) mais bon... Je répondrai quand même sans prendre la mouche :)

En ce qui me concerne il me serait difficile de ne pas avoir une pensée pour les ouvriers (dans le bâtiment ou ailleurs) non seulement parce qu'il y a un bâtiment en construction juste en face de chez moi mais aussi parce que j'ai travaillé un mois en maintenance en pleine canicule quand j'étais étudiant. Ce qui m'a donné une certaine idée de leur quotidien ^^

Mais là on parle de pénibilité du travail ce qui est un autre problème. Les ouvriers en questions rentrent chez eux le soir retrouver pour la plupart leur famille et dormiront dans leur lit avec de l'eau et de quoi manger à portée de main. Par conséquent même si leur vie n'est pas facile elle ne peut tout de même pas être comparable à celle d'un SDF ! Qui soit dit en passant sont SDF précisément parce qu'ils ne touchent pas d'allocations...

Pour ceux qui résument la vie de SDF à tranquillement flemmarder au soleil pendant que les autres bossent je ne leur répondrai même pas.

Donc bref je ne me considère moi même pas comme un bien pensant et n'ait aucune pitié pour des gens touchant de l'argent qu'ils ne méritent pas. Mais je considère qu'un SDF mérite au moins de quoi garder un minimum de dignité humaine même s'il n'a jamais rien fait dans sa vie qui mérite de gagner de l'argent.

Eh oui

Les accidents de la vie en ont fait des asociaux
la république solidaire en fait moins pour eux
que pour certaines populations qui connaissent les droits sociaux et en profitent.

Les posts qui n'ont pas été publiés sur Le Point

Tieri Briet

Les sinistres commentaires qui voudraient faire le tri parmi les déshérités valent bien les déclarations d'élus nostalgiques du IIIe Reich. Alors que cet article a justement le mérite de raconter une action concrète, une solidarité effective et admirable. Que des citoyens achètent eux-mêmes l'eau qu'ils vont ensuite distribuer, c'est une petite révolution invisible et discrète qui mérité d'être racontée. Ce geste élémentaire refonde le lien humain que trop d'élus ont oublié dans la stratégie du mensonge et de la propagande. A notre tour de réfléchir à ce geste. Et aux mots de Catherine Raffait : Maintenant, il nous reste à choisir entre solidarité et chaos. Entraides Citoyennes a compris cette urgence, et son action est fondamentale.

Catherine Raffait

Je ne discuterai pas vos chiffres, vos statistiques, vos comptages ni vos comptes en banque. Ni sur savoir si ça coute ou pas au contribuable. Je vous laisserai à vos comptes d' apothicaires , le mot est mal choisi puisque un apothicaire soigne, sauve . Or il s' agit de çà, de vies en danger dont vous voulez trier les bénéficiaires. En cas de pénurie vous vous abreuverez les premiers, je ne doute pas que vous trouverez l' eau en dehors des fontaines qui si je m' en souviens, sont publiques. Mais la chose publique est devenue privée comme la protection de la République réservée à certains nés du bon côté de la frontière ou du côté jardin plutôt que côté cour exposés Ouest ou Est selon la position du soleil. Pour simple rappel cette eau que vous leur comptez à la goutte près en la comparant à vos sueurs de travailleurs est un droit fondamental. L'Assemblée générale de l'ONU a reconnu mercredi 28 juillet 2010 aprés quinze année de débats... l'accès à une eau de qualité et à des installations sanitaires comme un droit humain. http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/07/29/l-acces-a-l-eau-potable-devient-un-droit-de-l-homme_1393627_3244.html

L'accès à l'eau potable devient un droit de l'homme www.lemonde.fr L'Assemblée générale de l'ONU a reconnu l'accès à une eau de qualité et à des installations sanitaires comme un droit fondamental après plus de quinze ans de débats.

xenophobie_cd1os_media.jpg
 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Asse 15027 partages Voir son profil
Voir son blog