Magazine

La femme infidèle

Publié le 26 juillet 2013 par Corboland78

Tout début d’après-midi, hier dans le parc de Marly. La pause déjeuner n’est pas terminée, par ce temps magnifique, certains viennent sous l’ombre des arbres touffus, manger un sandwich et profiter d’un courant d’air frais avant de retourner au boulot dans leurs bureaux surchauffés.

Moi, j’arpente les allées, prêt à shooter le papillon complaisant ou l’insecte assez aimable pour poser devant mon objectif. Un couple d’un certain âge est vautré, enlacé, dans l’herbe, les reliefs de leur repas rapide à leurs côtés. Je passe indifférent, mais qu’y puis-je, je ne suis pas sourd encore et j’entends la femme dire à l’homme « Oh, mon mari… »

Donc, l’homme si près d’elle, qu’il s’en faut de peu qu’on ne dise sur elle, n’est pas son mari. Par élimination, j’en déduis que c’est l’amant. Non, non, ne venez pas me parler de frère ou de cousin… pas dans cette position.

Une scène de vaudeville dans un décor de rêve, le théâtre s’invite dans ma vie de tous les jours, à moins plus sûrement que cette tranche de vie ne soit l’éternelle source d’inspiration de tous les théâtreux.   

Tout début d’après-midi, hier dans le parc de Marly. La pause déjeuner n’est pas terminée, par ce temps magnifique, certains viennent sous l’ombre des arbres touffus, manger un sandwich et profiter d’un courant d’air frais avant de retourner au boulot dans leurs bureaux surchauffés.

Moi, j’arpente les allées, prêt à shooter le papillon complaisant ou l’insecte assez aimable pour poser devant mon objectif. Un couple d’un certain âge est vautré, enlacé, dans l’herbe, les reliefs de leur repas rapide à leurs côtés. Je passe indifférent, mais qu’y puis-je, je ne suis pas sourd encore et j’entends la femme dire à l’homme « Oh, mon mari… »

Donc, l’homme si près d’elle, qu’il s’en faut de peu qu’on ne dise sur elle, n’est pas son mari. Par élimination, j’en déduis que c’est l’amant. Non, non, ne venez pas me parler de frère ou de cousin… pas dans cette position.

Une scène de vaudeville dans un décor de rêve, le théâtre s’invite dans ma vie de tous les jours, à moins plus sûrement que cette tranche de vie ne soit l’éternelle source d’inspiration de tous les théâtreux.   


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Corboland78 254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte