Magazine Santé

CORONAVIRUS MERS-CoV: Hérité des chauves-souris d'Afrique? – Emerging Infectious Diseases

Publié le 26 juillet 2013 par Santelog @santelog

Le nouveau coronavirus qui sévit au Moyen-Orient serait, en fait d’origine africaine, suggèrent ces scientifiques de l’Université de Bonn, en Allemagne et en Afrique du Sud, qui montrent, par analyse génomique, la très étroite proximité du virus avec un proche parent isolé chez des chauves-souris d’Afrique du Sud. Leurs conclusions, publiées sur le site des US Centers for Disease Control (CDC) et à paraître dans la revue Emerging Infectious Diseases, vont motiver d’autres études, sur les chauves-souris et les hôtes intermédiaires possibles pour tenter d’élucider l’origine de Mers-CoV.

CORONAVIRUS MERS-CoV: Hérité des chauves-souris d'Afrique? – Emerging Infectious Diseases
En novembre 2012, le chercheur Ron Fouchier de l’Erasmus Medical Center (Pays-Bas), à l’origine du développement d’un supervirus de la grippe aviaire H5N1, s’était déjà penché sur ce nouveau coronavirus, différent de tous ceux déjà isolés chez l’Homme et qui ressemble étrangement au virus SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère). Sa recherche, publiée alors dans de Mbio ®, qui décryptait le génome du virus, l’avait apparenté aux virus trouvés dans les chauves-souris d’Asie.

Un virus proche de Mers-Cov chez «  Neoromicia cf. zuluensis  » (Visuel ci-contre): Les scientifiques de l’Université de Bonn, en Allemagne et en Afrique du Sud sont parvenus à de toutes autres conclusions, en identifiant cette proximité de Mers-CoV avec un virus d’origine africaine.

Alors que Mers-CoV, selon le dernier bilan de l’OMS, a fait 90 cas confirmés en laboratoire, dont 45 décès et est considéré, en raison de son taux de létalité plus que de sa contagiosité comme un nouvel agent infectieux dangereux, la détection de virus génétiquement proche, dans des déjections de chauves-souris d’Afrique du Sud suggère que les chauves-souris africaines peuvent jouer un rôle dans l’évolution des virus qui ont précédé la forme actuelle de MERS-CoV.

Les scientifiques sud-africains, dirigés par le professeur Wolfgang Preiser, ont analysé les matières fécales de 62 chauves-souris pour 13 espèces différentes de coronavirus analysés ensuite génétiquement. Les chercheurs ont identifié ce virus très proche du Mers-CoV dans un échantillon issu d’une chauve-souris de l’espèce Neoromicia cf. zuluensis.

L’Afrique devra être prise en compte, en plus de la péninsule arabique, lors des prochaines recherches portant sur l’origine de Mers-CoV, concluent les chercheurs. D’autres études sur les chauves-souris et d’autres hôtes intermédiaires possibles sont nécessaires de toute urgence pour identifier l’origine du virus. Il est aujourd’hui probable que les chauves-souris sont les hôtes naturels du virus, mais que les infections humaines pourraient être le résultat de contacts avec d’autres animaux tels que les chameaux agissant comme hôtes intermédiaires. Au-delà de la transmission d’humain à humain qui a également été avérée.

Source: Emerging Infectious Diseases Oct, 2013 DOI: 10.3201/eid1910.130946 Close Relative of Human Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus in South African Bat (Visuel@ M. Corrie Schoeman/University of KwaZulu-Natal)

CORONAVIRUS MERS-CoV: Hérité des chauves-souris d'Afrique? – Emerging Infectious Diseases
Lire aussi : SRAS: Le nouveau coronavirus nous vient des chauves-souris asiatiques

Accéder aux dernières actualités sur le Coronavirus MERS-Cov


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71167 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine