Magazine Auto/moto

Tunisie – Les USA « ordonnent » le départ de trois ministres d’Ennahdha

Publié le 29 octobre 2012 par Arafetovich @SEO_TN
Tunisie – Les USA « ordonnent » le départ de trois ministres d’Ennahdha« Le gouvernement tunisien a eu, par immaturité ou par une connivence latente, une attitude, au mieux, équivoque concernant les évènements de l’attaque de l’ambassade américaine du 14 septembre… Cet incident, comme d’autres tel que le tabassage d’un élu (en parlant d’Ibrahim Kassas) suggèrent que le parti islamiste au pouvoir est peut-être en train de flirter avec la violence comme moyen d’assurer sa prise de pouvoir ». C’est en ces termes assez virulents, que Sarah Chayes, consultante à Carnegie Endowment for International Peace, qui est une fondation ainsi qu’un cercle de réflexion et d’influence global (think tank) dédiée au développement de la coopération interétatique et à la promotion d’un engagement actif des États-Unis sur la scène internationale. À travers des recherches, des publications et des conférences, la fondation explore de nouvelles approches dans le domaine des affaires étrangères. En d’autres termes, cette fondation dicte, en quelque sorte, la politique étrangère des Etats-Unis. Forte de son « influence » la fondation n’y va pas avec le dos de la cuillère. Elle exige du gouvernement, s’il veut préserver sa crédibilité notamment à l’étranger, ni plus ni moins, de limoger quelques ministres « clés » et de les remplacer par des technocrates neutres et expérimentés.
Tunisie – Les USA « ordonnent » le départ de trois ministres d’Ennahdha
Sarah Chayes, fait remarquer que la perception de la Tunisie dans le monde est entrain de virer. Alors qu’on y voyait « un petit pays qui avançait doucement dans le droit chemin, maintenant, on commence à se poser des questions ». Il est important pour les occidentaux que la Tunisie ne vire pas vers l’extrémisme, car cela aurait des conséquences néfastes sur le reste des pays du « printemps arabe ». Venant de la bouche des américains, cette réflexion peut être traduite par « Il est hors de question de laisser la Tunisie dériver vers l’extrémisme, et nous-nous y emploierons ». Selon les américains, c’est à cause de cette même valeur d’exemple (à donner aux autres pays) que les jihadistes du monde entier, et d’Al Qaïda en particulier, avec à leur tête Abou Iyadh, se sont donné rendez-vous en Tunisie et se sont promis de la faire abdiquer, en attendant du gibier plus consistant comme l’Egypte et la Syrie. Sur le registre d’Abou Iyadh, l’article épingle Noureddine Khademi, ministre des affaires religieuses, qu’il accuse de connivence avec Ansar Achariaâ étant l’ancien Imam de leur principale base à Tunis (La Mosquée El Fath), de même que Ali Laârayedh, qui a ordonné de ne pas capturer Abou Iyadh quand il était encerclé dans cette même mosquée. Sarah Chayes s’en prend aussi à Noureddine Bhiri, ministre de la justice pour son laxisme affiché à traiter les affaires des dépassements qui entachent la scène en Tunisie, l’exemple de la jeune femme violée par des policiers, puis jugée pour atteinte à la pudeur, a été cité dans son article. Cet article dénonce, en s’en prenant à ces ministres, la politique d’intimidation et de mainmise pratiquée par le gouvernement. Sarah Chayes (entendre par là, les cercles d’influence du gouvernement américain) propose la date du 23 octobre, qu’elle considère comme celle de la fin « technique » de la mission de l’ANC, pour opérer un remaniement ministériel incluant ces trois ministres. Les Etats-Unis ne réclament pas seulement les quelques 700 personnes dont ils auraient donné les noms au gouvernement. Ils réclament les têtes des ministres qu’ils tiennent pour responsables du pourrissement de la situation, en attendant la suite de la liste. Voilà, à bon entendeur, salut ! Attendons pour voir si le message a bien été capté et si les directives qu’on s’est empressé d’aller recueillir à Doha, vont dans le même sens.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arafetovich 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte