Magazine Politique

Mélanges hebdo 30/13

Publié le 27 juillet 2013 par Egea

A l'origine, la stratégie servait à la guerre. Puis, au XX° siècle, on s'est aperçu qu'elle servait à côté de la guerre, avant et après. Le XXI° siècle nous enseignerait-il que la stratégie cela sert hors même de toute guerre ? mais est-ce encore de la "stratégie" ?

Pour le reste, la semaine fut assez tranquille et laborieuse. Et surtout, beaucoup de lectures : l'avantage de l'été, c'est qu'on a enfin le temps de lire (presque) tout son saoul. Il est loin le temps béni où l'on s'enfilait trois ou quatre bouquins dans la semaine, dans la chambre du haut où l'on trouvait le moyen de conquérir des empires et vivre des aventures, serrées dans trois ou quatre cents pages de roman...

Mélanges hebdo 30/13
(Puvis de Chavannes) Source

Avis, news et bric-à-brac

Le gouvernement allemand est donc empêtré dans l'affaire PRISM. C'est pas quelque chose comme ça qui arriverait en France. Quoi, un service français qui coopérerait avec les Américains ? Pas un problème, désormais. Vraiment, quelque chose à changé : ce sont les Allemands (sous le gouvernement Merkel) qui coincent contre les Américains, quand les Français font comme si de rien n'était. Vous avez dit De Gaulle ? Souveraineté ? Indépendance nationale ? Décidément, vous n'êtes pas très moderne.

On me demande si je connais un spécialiste de "géopolitique aérienne". Je réponds que je ne sais pas ce que c'est, mais que je connais un spécialiste de stratégie aérienne (J. de L'Espinois, cf. par exemple ce billet). Mais du coup, cela m'interpelle. Géopolitique aérienne ? Voici qui mériterait quelques recherches : par exemple les rapports entre une métropole et ses terres lointaines, le rétrécissement du monde, la mondialisation, ou encore le réseau d'escales aériennes, ou de bases aériennes; ou encore l'unification du domaine terrestre et du domaine maritime, devenus respectivement aéroterrestre et aéromaritime. Ou encore la gestion des flux aériens, civils (les organisations internationales spécialisées) ou militaires.Mais il reste qu'il n'y a pas de "territoire" aérien, quand il y a un domaine maritime qui est une sorte de territoire maritime. Tiens : encore une objection à la notion de Global Commons. Oui, je sais, je dois une réponse à Laurent sur cette question de la fluidité...

Audition de l'IGA Poupard à l'AN, sur les sujets de cyberdéfense. "S’agissant de l’Europe de la cyberdéfense, elle est aujourd’hui embryonnaire – c’est même un euphémisme. Mais certains pays sont volontaires, comme l’Estonie, qui a été durement attaquée. Nous devons donc trouver des partenaires pour avancer. Mon sentiment est toutefois que beaucoup de pays ont déjà renoncé, et veulent être protégés plus qu’ils ne veulent prendre en main leur propre cybersécurité". La dernière phrase est très éclairante : en effet, bien que le cyber soit "au cœur de la souveraineté", beaucoup de pays ne veulent même plus assurer cette souveraineté. En Europe, "souverain" est devenu un gros mot, has been. Ce n'est plus de la déflation stratégique, c'est de la démission stratégique. Si encore c'était le résultat d'un choix, d'une politique raisonnée. Même pas. La ligne de la plus grande pente, de la plus grande facilité.

Attention, roulement de tambour, vous l'attendiez : le 24 juillet, la Commission présente la communication «Vers un secteur de la défense et de la sécurité plus compétitif et plus efficace» . Vous en tremblez d'impatience (pas d'effroi, je sais). Attendre le cœur de l'été pour sortir ça (juste avant la LPM, à supposer qu'elle soit effectivement lancée au conseil des ministres du 1er août) montre bien l'importance accordée à ces sujets de défense. Oups, j'oubliais le politiquement correct. Je rectifie : "de défense et de sécurité".

Il s'avère qu'elle recommande l'achat en commun de drones. Très à la mode, les drones. Le summum de l'action indirecte.

Une des plus anciennes mentions de PRISM : elle est due à un allié AGS (zone d'intérêt), et elle date de 2009 (voir billet) : bravo ! Je cite : "Une équipe HUMINT de la DIA (service DHMO - Defense HUMINT Management Office), a participé à l'exercice en testant notamment deux nouvelles applications. Le module HUMINT du PRISM (Planning Tool for Resource Integration, Synchronization and Management), est une application permettant d'optimiser les tâches de collecte du renseignement et l'intégration des différentes sources en fonction des besoins opérationnels".

Je range ma bibliothèque (bon : une de mes bibliothèques...) et retrouve "War 2.0", de Hecker et Rid, que j'avais reçu il y a deux ans (merci ST) et que je cherchais depuis.... Mille pardons aux auteurs, tout d'abord, Et chic, bien content de l'avoir retrouvé, ça tombe à pic.

Je connaissais Cambridge, mais il m'avait échappé qu'il avait un duc. Et même une duchesse. Pas très géopolitique, tout ça... quoique....

Audition sous serment, et on ne se souvient de rien. C'est ce qu'on appelle le serment d'Alzheimer (merci à JPI)

Depuis vendredi matin, le premier millier d'abonnés twitter est atteint (@egeablog). Huit semaines depuis les 900, les 700 avaient été atteints le 13 février. Bref, environ cent nouveaux abonnés tous les deux mois.

  • Tout d'abord,merci à ces abonnés, qui confirment la fidélité des lecteurs d'égéa. Twitter n'est qu'un fil d'information, égéa est le principal support, celui où nous réfléchissons ensemble.
  • Qu'est-ce que cela signifie ? Que les réseaux sociaux se fécondent mutuellement. Et qu'il y a de plus en plus de trafic sur twitter ou FB : d’ailleurs, les classeurs de blogs font désormais plus attention à ces "trafics" qu'aux blogs traditionnels, comme égéa. Mais ils ne s'attachent qu'à du volume brut, du pur quantitatif, tenant pour équivalent la lecture d'un tweet en 140 signes et d'une page qui fait au moins 3000 signes. Ce fractionnement ne m'intéresse pas en tant que tel.
  • Mon usage de tweeter est donc parcimonieux : j'y mets systématiquement le lien vers le billet du soir, parfois je rewteete un post intéressant, exceptionnellement je raconte qq chose rien que pour tweeter (ou FB, d'ailleurs). En effet, je trouve que cela consomme énormément de temps, et je reste stupéfait devant la production de certains.
  • J'ai peu d'abonnements moi-même. Il reste que tweeter est utile, car cela permet d'avoir pas mal de "nouvelles", notamment des sujets de géopolitique et de stratégie. Tweeter est un fil de presse personnalisé, et en cela il est irremplaçable. Mais ce n'est pas un média d'expression.
  • Enfin, le principal reste, vous l'avez compris, le blog. Lieu d'une pensée un peu plus complexe, même si des choses anodines y sont aussi présentes, comme ces miscellanées, ou comme les annonces d'événements ou de parution. Sachez que l'audience d'égéa augmente elle aussi régulièrement (plus de 60 000 visites mensuelles, et plus de 400.000 Pages vues en juin, à titre d'illustration). Bref, nous allons continuer comme ça, hein ?

Articles

Parutions

Rapport parlementaire Serval. Je cite celui qui m'a signalé le rapport (OS) : Serval : rapport très intéressant tant sur les difficultés stratégiques et tactiques de l'opération que sur l'environnement politique -en particulier l'Europe. Plaidoyer sur la boucle courte à la française et la présidentialisation de la guerre. Le ton polémique que l'on retrouve dans la partie "questions" du rapport renseigne sur la tension régnant au sein même de la commission.

La dernière livraison mensuelle d'Aetos, qui s'entretient, ce mois-ci, avec Claude Revel, la nouvelle D2IE.

Communication & Influence N° 46 – Juillet 2013 : Ce que l'affaire Snowden révèle de la guerre économique : le décryptage de Bernard Carayon

O. Kempf


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Egea 3534 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines