Magazine Asie

Le pont Mon de Sangkhlaburi s'est effondré

Publié le 28 juillet 2013 par Asianmike
Le fameux pont Saphan Mon (pont Môn) à Sangkhlaburi, en Thaïlande, au Nord de Kanchanaburi, s'est partiellement effondré, ce dimanche, après 4 jours de pluies diluviennes. Un triste spectacle pour cet édifice en bois, de construction traditionnelle, le plus long du genre en Thaïlande et qui était aussi la principale attraction touristique de cette ville qui n'accueille que peu de visiteurs étrangers et pourtant vaut vraiment le détour.
Pont de Sangkhlaburi ecrouleLe pont Môn de Sangkhlaburi s'est effondré à cause des intempéries (photo: The Trekman)
En dépit de ses centaines d'années d'histoire, Sangkhlaburi est une ville nouvelle. En effet, suite à la construction du barrage hydroélectrique de Vajiralongkorn en 1984, l'ancienne Sangkhlaburi a été démolie et la nouvelle ville a été créée plus en hauteur. Tout ce qui reste du passé sont les structures semi-submergées de l'ancien temple Môn et les sous-sols de plusieurs bâtiments. Et bien sûr, les vestiges érodés de la vieille pagode de de 400 ans près de l'impressionnant nouveau temple Wat Wang Wiwekaram. Le pont en bois a lui été construit en 1993 et faisait 40 mètres de long aeant qu'il ne se brise en ce 28 juillet. Fort heureusement, on ne déplore aucune victime ni aucun blessé mais le spectacle de ce pont légendaire à moitié plongé dans l'eau est désolant. Un événement qui isole Wang Kha, village Môn déplacé ici après après la construction d'un barrage. Beaucoup de Môns se sont installés en Thaïlande après avoir fui des conflits au Myanmar (Birmanie). Pour l'instant aucune information n'a filtré quand à la reconstruction de l'édifice. S'il ne fait aucun doute qu'il y aura à nouveau un pont car c'est indispensable, on peut se demander si cet effondrement n'entraînera pas la reconstruction d'un pont plus moderne, plus solide et donc moins vulnérable aux caprices de la météo. Avec abandon du bois pour du ciment ou de l'acier. Sangkhlaburi perdrait alors son symbole et la modernité gagnerait encore un peu de terrain. Sans le Saphan Mon typique, le tourisme risque de baisser fortement. Un dilemme risque de se poser au moment de remonter le pont. Les Môns seront probablement attachés à le reconstruire selon la méthode utilisée pour son érection originale. Affaire à suivre...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Asianmike 7290 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines