Magazine Football

Mercato bloqué : Allegri s’adapte en vue de la Champions League

Publié le 29 juillet 2013 par Passionacmilan

AllegriS’il fallait définir le début de l’avant saison de l’AC Milan, le terme utilisé serait : tranquille. Trop? Ceux qui s’attendait à un été mouvementé sont déçus. Le mercato est tristement calme et il n’y a aucune amélioration en vue. A Milanello, l’équipe travaille intensivement pour préparer la saison qui commencera avec les playoff de Champions League. Allegri se débrouille avec les joueurs à disposition, qui devraient suffire pour la double confrontation européenne : les éventuels renforts pourraient venir en toute fin du mois d’aout, durant « la zone Galliani ».

Pour préparer la saison 2013 – 2014, Milan a choisi la continuité et la sérénité. Excès de confiance, sérénité du fort ou est-ce tout simplement un moyen de cacher une impuissance pourtant visible? Difficile de répondre. Depuis le début de la reprise, les dirigeants estiment que l’équipe est déjà suffisamment compétitive, en se reposant sur les 42 points en 19 matches et une unique défaite mais en tenant pas compte de la manière d’y arriver ni du renforcement des rivaux. Les tifosi, eux, sont inquiets en voyant les concurrents se renforcer alors que Milan peine sur chaque dossier, n’arrive pas à libérer de la place et encaisser les fonds nécessaires pour compléter l’effectif mis à disposition d’Allegri.

Il est vrai que contrairement à plusieurs concurrents, Milan n’a pas changé d’entraineur et n’a pas révolutionné l’effectif. Il est également tout à fait vrai que l’équipe retrouve (un excellent) De Jong, peut compter sur la certitude Balotelli dès le début de la saison (qui reste supérieur à Higuain, Gomez et Tevez) et qui a légèrement amélioré sa qualité au milieu : Poli et Saponara ont la vision de jeu et la technique qui améliorent sensiblement le lien entre le milieu et l’attaque en garantissant un certain nombre d’assists (ce qui manquait tant à cette équipe les saisons précédentes). Pour le reste, l’équipe est confirmée en espérant que les jeunes apporteront un peu plus grâce à leur progression et l’acquisition de l’expérience.

Malheureusement, il est difficile d’imaginer d’autres renforts actuellement. La seule exception est Honda (lui aussi, très bon lien entre milieu et attaque) mais les négociations avec le CSKA Moscou ont brusquement ralenti. En l’état actuel des choses, on peut même dire qu’elles sont à l’arrêt. Le club russe campe sur ses positions et veut 5M, une somme que Milan juge excessive. L’offre groupée de Milan et des sponsors de Honda reste bloquée à 3M. La meilleure solution pour les Rossoneri est de se montrer patients. Milan attend alors que Honda met la pression sur son club. Il y a deux solutions : soit le CSKA accepte l’offre de Milan avant la présentation de la liste Champions League et Honda arrive dès cet été. Soit le CSKA refuse les 3M et le Japonais rejoindra Milan en janvier.

Cette stratégie est compréhensible mais pour espérer toute autre arrivée à Milan, il faut des départs et surtout de l’argent. Jusqu’à présent l’effectif a été réduit à 28 éléments grâce à des opérations mineures telles que les prêts de Pazzagli, Didac Vilà, Oduamadi ou encore le départ définitif de Strasser (en échange de la seconde copropriété de Constant, maintenant 100% Rossonero). Cependant ce n’est pas suffisant pour espérer agir en entrée. A Arcore, lors de la réunion décisive entre Berlusconi, Galliani et Allegri, les lignes directrices (théoriques) du mercato avaient été tracées. Elles prévoyaient certainement la vente de Robinho et / ou Boateng pour financer le mercato. Mais en pratique, l’échec des négociations avec Santos pour le premier et le manque d’offre pour le second ont totalement bloqué Milan, mises à part les opérations Saponara, Vergara (deux opérations réalisées il y a plusieurs mois) et Poli.

La situation est extrêmement frustrante pour les tifosi qui voient défiler les bons joueurs chez les concurrents, qui eux, sont très actifs (Higuain, Tevez, Gomez, Strootman, Mertens, Ogbonna juste pour donner quelques noms) contrairement à un Milan qui négocie des semaines la copropriété de Poli et peine à convaincre le CSKA Moscou de libérer Honda qui n’a plus que cinq mois de contrat. La différence est que les autres clubs ont vendu (et bien!) et peuvent donc réinvestir, alors que Milan a résisté à la tentation de vendre El Shaarawy en faisant par la même occasion une croix sur un mercato spectaculaire. Plus le temps passe, plus la situation s’éclairci : si Milan doit agir sur le mercato, cela se réalisera uniquement avec la certitude de disputer la Champions League, c’est à dire entre le 28 aout et le 2 septembre, durant la « zone Galliani ». Ce n’est même pas une question de prendre le risque ou non de dépenser de l’argent avant l’éventuelle qualification. Milan n’a tout simplement pas les fonds et a besoin de la prime UEFA pour éventuellement l’investir (en partie ou la totalité).

En attendant de savoir qui de Nordsjelland, Salzbourg, Fenerbahçe, Paok Salonique, Metalist Kharkiv, PSV Eindhoven, Zulte Waregem, Grassophers, Real Sociedad ou Pacos Ferreira affrontera Milan le 20 ou 21 aout et le 27 ou 28 aout lors des playoff de Champions League, Allegri s’adapte à la situation et à l’effectif qu’il a à disposition. De plus, depuis le 24 juillet il peut compter sur le retour des internationaux. C’est très certainement avec l’équipe actuelle qu’il faudra se qualifier en Champions League. Vu les adversaires, avec une équipe titulaire qui ressemble à cela : Abbiati – Abate Mexes Zapata De Sciglio – Montolivo De Jong Poli – Boateng – El Shaarawy Balotelli, cela devrait suffire. Les premières indications tactiques montrent qu’Allegri veut une équipe capable d’évoluer aussi bien en 4-3-1-2 qu’en 4-3-3 en fonction des situations (et la société agit en conséquence sur le mercato avec par exemple Saponara et Honda qui peuvent jouer avec l’un ou l’autre système). Ce n’est qu’après qu’on pourra espérer quelques renforts. Avec de l’argent frais dans les caisses (15M tout de suite mais 25-30 au total) et un Galliani particulièrement efficace lors des derniers jours de mercato, on peut s’attendre (presque) à tout. Tout dépend de la qualification en Champions League. Comme toujours… Le nouveau Milan 2013 – 2014 commence à prendre forme et se prépare à affronter deux rencontres qui valent deux saisons (et plus) : ne pas se qualifier en Champions League ferait de la saison passée un échec (puisque l’objectif était de jouer la C1 cette saison), rendrait la nouvelle saison beaucoup moins intéressante (là aussi un échec) et éloignerait définitivement la possibilité de se renforcer cet été…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14512 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines