Magazine Sport

4x100m, Muffat : Camille et des moulins

Publié le 28 juillet 2013 par Levestiaire @levestiaire_net

S’il fallait féliciter une seule personne au soir de la première journée des mondiaux de Barcelone on aurait bien du mal à choisir. Alors on prendrait exemple sur Fabrice Pellerin et on ne serait gentil avec personne car il ne faut pas se mentir, la vie est dure.

pmab

Il y en a un qui doit être fier ce soir c’est notre ami Guy Muffat. Pas à cause du carton pris par sa fillette en finale malgré son entraîneur fantasque qui devrait foutre la déroute de sa protégée sur le dos d’Agnel, mais il préfèrera sans doute défoncer sa protégée elle-même qui n’avait qu’à travailler un peu plus, faire preuve de davantage de sérieux ou tout simplement dégonfler son boulard. Sur ce dernier point il n’aura pas besoin d’insister beaucoup Camille s’en est chargée en s’en prenant à elle-même et à personne d’autre. On aurait presque cru entendre parler quelqu’un. Et c’est bien pour cela que l’ami Guy devrait se féliciter, car sa jeune pousse est fort bien élevée. Elle n’a accusé personne et ne s’est cherchée aucune excuse. Elle a assumé comme la championne qu’elle est. Charge à nous de dire le reste.

Masque et Jeremy

Le reste c’est la performance d’Alexandre Boyon au commentaire. Toujours aussi précis dans sa connaissance du palmarès universitaire de badminton de l’arrière grand-père de la Brésilienne éliminée en série du 400m, Alexandre serait en passe de faire oublier son physique très Cyrano de Bergerac auprès de sa belle Roxana. Si seulement Metella criait moins fort, elle pourrait même entendre son débit de passionné de world of warcraft. En tout cas, les hurlements de Malia ne seront pas parvenus à nous faire oublier le temps Froomesque de Fabien Gilot et le final de Stravius sur le 4×100 qui nous permettent de terminer par un coucou aux parents d’Alain Bernard. Ils auront eu le bon goût de faire naître leur rejeton suffisamment tôt pour qu’il prenne sa retraite à temps et dégage du relais. C’est un hasard, mais depuis qu’il est parti le relais s’est habitué à chier de l’or à la gueule des Américains.  Good job comme on dit. Ou bon débarras.

é


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Levestiaire 1939 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine