Magazine Danse

Danse un pas à deux, l’association qui fait danser les déficients visuels

Publié le 29 juillet 2013 par Estelle Pinchenzon @on_y_danse

Danse de salon pour voyant et non-voyant, association Danse un Pas à Deux, présidée par Leila Bennour.

Un vendredi de juillet à 18h sur la grande esplanade des Quais Saint Bernard : il faut avoir l’œil bien aguerris pour reconnaître la singularité de ce petit groupe qui apprend à danser, guidé par la voix de Leila Bennour.

C’est en nous approchant de plus près que la puce peut titiller notre oreille. Leila, main dans la main avec ses pratiquants, décompose scrupuleusement à l’oral chacun de ses pas. La femme à sa droite lui palpe la jambe et le pied pour bien comprendre la position. A côté d’elles et derrière, d’autres personnes tentent de mémoriser les pas du madison. Le soleil est de sortie et les lunettes de soleil sont sur tous les nez. Impossible de reconnaître un voyant d’un non-voyant. Nous nous regardons entre participants, ne sachant si l’autre nous discerne ou non.

Danse un pas à deux, l’association qui fait danser les déficients visuels

Après le madison, Leila nous entraîne dans une salsa, un chacha puis un tango. Le vocabulaire a été assimilé tout au long de l’année par une majorité des personnes présentes. Les corps n’ont « visiblement » pas besoin d’yeux pour danser ensemble.

Quelques temps après cette fin d’après-midi, j’appelle Leila pour qu’elle me raconte son aventure.

Leila s’est improvisée professeur de danse par heureuses circonstances. Elle était déjà « donneuse de voix » pour une association enregistrant des livres audio, et elle prêtait ses yeux pour rouler en tandem avec des personnes malvoyantes. Un pied dans la danse par ailleurs, elle donnait grande envie à son nouveau cercle de connaissances. Observant que l’enseignement de la danse s’adaptait très mal au handicap visuel, elle propose elle-même de s’y mettre.

C’est ainsi que naît l’association Danse un Pas à Deux voilà trois ans et demi. Depuis, Leila, accompagnée d’autres professeurs engagés, ne cessent d’ajuster leur enseignement pour partager leur passion. Et c’est toute une logique de « voyant » qu’ils  re-questionnent.

Ils doivent impérativement s’empêcher de montrer les pas, sinon les décrire finement. Au début du cours, les personnes voyantes se bandent les yeux et tâchent, comme les autres, de réaliser les mouvements à l’écoute.

Danse un pas à deux, l’association qui fait danser les déficients visuels
Des exercices pouvant nous sembler triviaux relèvent de la haute complexité pour un mal voyant. Prenons l’exemple du quart de tour. Une simple formalité pour les voyants vs. une vraie demande de concentration pour les non voyants. Imaginez-vous un instant ne jamais avoir eu de repère dans l’espace pour mesurer l’endroit où vous allez et vous comprendrez la difficulté. Cela nécessite d’expliquer autrement : le pied sur lequel est appuyé notre poids doit tourner de telle sorte que la pointe se retrouve à l’intérieur du cercle, aligné avec la position initiale de notre talon (il faut s’accrocher !).

Même effort pour le pas chassé. Leila utilise des figurines pour que les participants puissent toucher les jambes et appréhender la bonne vitesse à avoir.

L’équipe de professeurs a su mettre en place astuces et images pour faire comprendre la danse d’un autre point de vue.

A force de pratiques hebdomadaires et d’une attention constante, les personnes du cours assimilent tout le vocabulaire nécessaire des principales danses de salon. Et même si le geste n’est pas parfait, l’objectif est atteint : goûter au plaisir de la danse.

L’association ne s’arrête pas là. Elle mène des projets toute l’année auprès des écoles accueillant des déficients visuels et autres handicaps pour sensibiliser les élèves voyants aux problématiques de leurs camarades nés différents. Une belle façon de mieux accepter le handicap et de donner la chance à tous de pouvoir danser.

Félicitations pour cette belle initiative, ces notes d’espoir qui nous font tous grandir.

Estelle

L’association Danse un Pas à Deux propose des cours de danse de salon pour voyants et déficients visuels tous les vendredis de l’été sur la grande esplanade des Quais Saint Bernard, à 18h. 

L’année, les cours ont lieu :

  1. Le jeudi, de 16h30 à 18h30 au centre résidentiel AVH, 64 rue Petit, Paris 19
  2. Le vendredi, de 15h à 17h30 au centre d’animation Marc Sangnier. 20 avenue Marc Sangnier, Paris 14
  3. Le samedi, de 18h à 20h à la Maison des Ensembles, 3-5 rue d’Aligre, Paris 12. 

Pour tout demande de renseignement, contactez Leila Bennour : leilabennour@hotmail.fr


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Estelle Pinchenzon 583 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines