Magazine Séries

Critiques Séries : Devious Maids. Saison 1. Episode 6. Walking the Dog.

Publié le 29 juillet 2013 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2013-07-29-13h25m39s127.png

Devious Maids // Saison 1. Episode 6. Walking the Dog.


Bien qu'au fond Devious Maids ne soit pas la série rêvée (mais personne n'était dupe), elle a quelque chose qui donne envie chaque semaine de revenir. C'est ce qui faisait le sel de Desperate Housewives, son don pour les mystères et pour donner envie au téléspectateur de revenir semaines après semaines. Forcément, Devious Maids n'est pas faite pour ceux qui ont abandonné Desperate Housewives en cours de route, mais bien au contraire, ceux qui lui ont été fidèle jusqu'au bout. Ce nouvel épisode a quelques bonnes idées et parvient à les exploiter de façon intéressante sans pour autant donner l'impression au téléspectateur que tout cela est réellement intelligent. La plus grande force de Devious Maids est d'ailleurs d'être parvenu à accepter le fait qu'elle était un bon vieux soap qui aurait pris l'eau sans Décolorstop avec une telenovela mexicaine. Le mariage est efficace et délivre bien souvent des moments amusants au téléspectateur. Et c'est ce qu'il vient chercher chaque semaine. En tout cas, moi je m'amuse devant Devious Maids et c'est la raison pour laquelle je suis encore là.
Prenons l'exemple de l'histoire de Genevieve qui n'a plus d'argent et qui va tenter d'en récupérer chez son ex mari. Ce dernier ne veut pas lui donner de l'argent sans contrepartie (en effet, l'ex mari, incarné par le fantastique Stephen Collins - qui est en train de devenir le nouveau Richard Burgi -, voudrait bien tremper une nouvelle fois son biscuit dans la marmelade car le souvenir qu'il en a est exquis). Bref, amusant, surtout quand Zoila pourrait se retrouver sans boulot à cause de ces histoires. C'est le genre d'intrigues que l'on ne peut qu'aimer dans une série comme Devious Maids. Cela mêle à la fois la tension (l'argent qui manque), l'humour (la demande de Phillippe, la réaction de Genevieve) et puis la folie (Zoila qui presse Genevieve pour qu'elle trouve de l'argent). Si cette intrigue n'avait rien d'exceptionnelle, elle parvient à nous offrir quelque chose de divertissant. J'aurais bien aimé voir Genevieve sur la paille avec une Zoila tentant de l'aider. Cela aurait surement pu être plus drôle que l'on ne le pensait.

vlcsnap-2013-07-29-13h35m01s123.png
Marisol est un personnage important dans l'histoire de Devious Maids et pourtant elle n'est jamais réellement mise en avant. Peut être est ce par peur de trop l'exposer et donc ruiner l'intérêt de son histoire dans la saison ? Ou peut être de prendre le risque soit de trop en révéler soit pas assez et frustrer le téléspectateur. Je ne sais pas mais elle va faire de nouvelles découvertes. Comme le fait que les Powell ont toute une collection de DVD et que parmi eux, il y a un film avec les voisins chez qui Marisol travaille : Michael et sa femme. Le plus important est le cliffangher qui nous permet de découvrir que Michael a lui aussi goûté à Fiona. Mais combien de personnes sont passées sur Fiona ? C'est une question que je me pose et qui a de quoi offrir aux téléspectateur tout un tas d'autres questions par la suite. Les réponses nous ne les aurons pas tout de suite. Surtout qu'Adrian est toujours aussi vicelard et n'a pas peur de trahir qui que ce soit pour sauver sa peau, même un (ancien) ami. Il y a encore de belles découvertes à faire, surtout pour Marisol.
Le face à face entre Michael et Adrian était très caricatural et proche de ce que l'on doit attendre d'une telenovela. C'est un créneau efficace qui gère plutôt bien les scènes de ce genre de Devious Maids. Mais le meilleur de l'épisode on le doit encore une fois à Carmen. Cette dernière me fait de plus en plus penser à Gabrielle Solis dans Desperate Housewives. Elle est une vraie fouine et sa jalousie maladive vis-à-vis de Sam va la rencontre incontrôlable. Un peu comme avec Rosie et Spence dont l'histoire va commencer à rencontrer quelques problèmes à venir. Finalement, Devious Maids délivre quelques bonnes idées ici et là mais n'exploite pas toujours bien tout ce qu'il y a de plus passionnant. Cela ne veut pas pour autant dire que c'est mauvais mais cela pourrait être largement mieux.
Note : 6/10. En bref, assez fun mais j'en veux encore plus.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines