Magazine Société

l'enfant qui chute et le bâton de maréchal qui élève les ambitions

Publié le 29 juillet 2013 par Micheltabanou

Deux affiches à caractère politique et placardées sur la ville ont attiré mon regard ce week-end. Il s’agit de l’entrée en campagne, précoce, du Parti Socialiste qui d’une part veut contribuer à faire connaître son candidat et d’autre part cherche à donner à notre ville une dimension qui corresponde à ses ambitions ou à l’ambition de son candidat. Tout cela est bien en soi et sera assurément encadré dans les fameux comptes de campagne qui se trouvent malgré tout limités…

AFFICHES-PS-FSB.jpg

Malgré tout ces deux affiches sont étonnantes pourqui veut s'astreindre à l'esprit critique et dépasser le dogmatisme militant. Cela tombe bien j'ai l'esprit critique et je suis adogmatique. Donc ces deux affiches sont étonnantes. La première avec l'enfant représente un saut dans le vide. Le corps de l'enfant  est surligné successivement en trois couleurs distinctes d’un slogan. Un nouvel élan pour Fontenay-sous-Bois, une ambition pour notre ville. Le surlignage classique de chez microsoft word. Le choix d'un enfant pour représenter un nouvel élan, une ambition nouvelle c'est un choix banal pour imaginer l’avenir. Ce garçonnet, je disais,  nous donne plus l’illusion d’un saut avec une chute amorcée que d’un essor, que d’une élévation !Le bas blesse. L’enfant est bien identifiable dans son type caucasien et nous ressentons qu'il est fait abstraction de la diversité de notre ville pour laquelle nous voulons une autre abitio ; diversité d’ailleurs plus accentuée du côté est au niveau du grand ensemble. Ce territoire que le candidat souhaite rallier à sa cause ultra libéro-socialo-strausskhanienne. Un enfant hors diversité qui chute pour symboliser le renouveau pour notre ville est un bien étonnant choix. Pourquoi ne pas avoir voulu illustrer cet élan par plusieurs enfants aux genres et origines différenciés ? Mais passons car le côté bricolage amateur de cette affiche qui sociologiquement pourrait puiser son inspiration dans la graphie de catalogue de vente par correspondance comme «  Vert Baudet » ( la référence m’a été soufflée par un badaud de la rue Mauconseil ! ) ou le listing dans les menus déroulants des projets prédéfinis de logiciels type Publisher nous donne le ton sur la qualité de la communication socialiste locale ! Ou pire encore en étant extraite d’un catalogue internet d’affiches libres de droit !

L’autre affiche présente un portrait. Celui du candidat qui veut décider de notre avenir ensemble, c’est ce qui est indiqué ! Il est seul. Pas de folie, pas d’extra – du normalisé, labélisé costume cravate rose uniforme et chemise blanche ! Figuration d’un formatage du monde politique qui fuit l’extravagance ou du moins l’originalité du goût. Là on est rassuré car on ne sait rien de l’homme hormis qu’il a revêtu le costume du politique standardisé. Nous ne sommes pas dans une affiche à vocation de campagne municipale, une affiche d’équipe, mais bien plus une affiche qui sied à une « élection législative » ou une cantonale ! Un candidat  seul pour un poste unique ! Les législatives c’est fini et c’est Laurence Abeille ! Pour les cantonales ne rappelons pas le fiasco ! Cette affiche c’est du jamais vu ! C’est la préfiguration d’une personnalisation outrée d’un candidat (Mais il est vrai qu’il faut combler en le personnalisant un vide de reconnaissance !) aux dépens d’une équipe municipale ! Mais il est trop tôt pour le PS de présenter une équipe qui dépasse sa simple audience ! Il est seul, bien seul avec une difficulté d’alliance ! La stratégie des rencontres en catimini avec notre députée est encore dans l’impasse et la stratégie de l’un ne se marie pas automatiquement avec celle de l’autre ! Il a son Modem dans le viseur. C’est latéraliser vers la droite le champ de vision du PS. C’est une tentation qui n’est pas nouvelle mais la pilule est douce amère à faire avaler ! Donc une difficulté d’être… à gauche… mais c’est un autre débat car l’essentiel qui est placardé sur la vitrine du local de la rue Mauconseil c’est cette affiche qui procure cette satisfaction de tenir enfin un bâton de maréchal ! Quand à nous contentons nous de cette affiche qui rejoindra assurément dans les tiroirs des archives socialistes locales celle encore plus anecdotique aujourd’hui, qui fut en son temps éphémère ; je veux parler de celle imprimée par David Dornbusch associé à Laurence Abeille en 2007. Affiche imprimée pour un coup de main, un coup de force pour tenter d’en imposer aux décisions officielles de la rue de Solférino qui lui déniait toute légitimité... Une affiche hold-up, une affiche illégitime.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheltabanou 5858 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine