Magazine France

Lepénisation de l’UMP : confirmation de l’intérieur

Publié le 29 juillet 2013 par Gédécé @lesechogaucho

Philippe Bas

"Mon pire ennemi, c’est moi-même" -

Lettre LXXXIII – Á Mademoiselle Chalmers [Robert Burns ] 

La thèse selon laquelle l’UMP, sous l’effet du sarkozysme, s’est droitisée au point de pouvoir être confondue en bien des cas dans ses prises de position avec le FN est couramment admise à gauche. C’est même devenu un lieu commun.  Mais bien plus intéressant à présent puisque ne venant pas d’un vieux gauchiste atrabilaire, la critique vient cette fois de la droite elle-même, plus exactement de la plume de Philippe Bas, ancien ministre et ancien secrétaire général de l’Elysée,  et Sénateur (UMP) de la Manche. Le monsieur vient de publier aujourd’hui dans le Monde une tribune au vitriol pas franchement tendre pour les coppéïstes, déjà mis à mal par une polémique sur ses "défraiements" (si modestes, n’est-ce pas…)  relatifs à une conférence donnée à Brazzavile (Congo). Intitulée  "L’UMP doit cesser de chasser sur les terres du Front national", le texte de Mr Bas ne fait pas dans la dentelle ou l’hypocrisie habituelle des Dedroite. Voilà ce qu’il dit de l’UMP :

" elle a évité de justesse l’implosion, incapable de se rassembler autour d’une équipe démocratiquement élue, refusant de revenir sur ses erreurs stratégiques et sur l’insuffisance des réformes des dix dernières années, repoussant à plus tard le débat d’idées sur un nouveau projet, pour se contenter finalement de planter ici ou là quelques banderilles."

Pendant cinq ans, la ligne politique de l’UMP s’est rétrécie dans une compétition incessante avec le Front national (FN), plaçant celui-ci au coeur du débat politique : à croire qu’entre les deux il y aurait  une différence de degré plutôt qu’une opposition de principe.

Ce constat est approuvé par la gauche de combat. Car pour avoir une gauche forte, il faut une droite respectable. Et force est de constater que celle-ci ne l’est plus, à force de trop de prises de risques et de distance avec l’idéal démocratique et républicain, sous prétexte de tenter de plaire au peuple. Mais quelle vision décalée et avilissante peuvent-ils en avoir pour considérer que les français auraient besoin des idées du front national ? Ils méritent certainement mieux que d’être tirés vers le bas. Que la droite se ressaisisse serait en effet un bon signe pour la santé de notre vie publique,  après les images déplorables d’elle-même qu’elle a donné jusqu’à présent, depuis un an, allant de dérapages en luttes fratricides… Bravo Monsieur Le Bas, votre combat est courageux. Espérons que d’autres gens de droite ayant conservé un minimum de valeurs républicaines rejoignent votre position. Après, quant à savoir pour qui vous roulez, c’est un autre problème, plutôt  secondaire à mes yeux.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte