Magazine Asie

Film Thaïlande: Peemak Phrakhanong, du rififi chez les fantômes

Publié le 30 juillet 2013 par Voyageurasie
Film Thaïlande: Peemak Phrakhanong, du rififi chez les fantômes
Réalisation : Banjong Pisanthanakun, avec Mario Maurer : Mak, Davika Hoorne : NakKantapat Permpoonpatcharasuk : Aey , Nuttapong Chartpong : Ter , Wiwat Kongrasri : Shin , Pongsathorn Jongwilak : Puak Thaïlande, comédie, fantastique, romance, 115 minutes (version salle) Mars 2013.
LE CONTEXTELes esprits on toujours la cote.En 2 mois, le film a engrangé plus de 300 millions de bahts.Pee Mak Phra Khanong est inspiré de la comédie musicale du même nom, voir ICIAdaptation d’une légende dont le folklore thaï revendique l'origine véridique.
LE SCENARIO Il s’agit de l'histoire d'amour envoûtante de Nak qui est morte en donnant naissance à son premier enfant et, qui n'a jamais renoncé au retour de son mari a la fin de la guerreAprès sa mort, l'esprit de Nak est encore là en attente de son mariLe conte depuis, est devenu pour les Thaïlandais l'une des histoires les plus fascinantes :La mort n'est pas nécessairement la fin de tout.Film Thaïlande: Peemak Phrakhanong, du rififi chez les fantômes
 MON AVIS Un must du cinéma Thaïlandais."Peemak Phrakhanong" par son traitement particulier, va-vous faire oublier tout ce que vous avez pu voir sur ce thème.Les acteurs ducouple Mak/Nak sont sublimes, mention spéciale à Mario Maurer (coqueluche des jeunes Thaïlandaises) qui se bonifie au fil du tempsUne mise en scène rigoureuse, un directeur de la photo au top, une bande son très adaptée, de superbes décors naturels et d’époque ( ?)Et justement, c’est là que la subtilité commence : Pour l’époque ? : Un mélange de contemporain et d’ancien Siam nous plonge dans un monde irréel, (ainsi que les bouches foncées au bétel  coutume abandonnée depuis longtemps dans la Thaïlande moderne, à l’exception de quelques anciens.)Quant à l’histoire, elle démarre fort dès les premières images, grâce aux 4 amis de Mak, de joyeux compères au look très particulier, Jurant comme des charretiers et poltrons comme ce n’est pas possible.Les dialogues et situations cocasses s’enchaînent sans aucun temps mort avec quelques scènes d’anthologie à rire aux larmes.Je préfère vous laisser la joie de les découvrir.Les larmes ne sont pas loin aussi dans la dernière partie car c’est avant tout un film qui sublime la vie et la mort, l’amour et l’amitié.Comme si cela ne lui suffisait pas Kantapat se fend d’un best off de fin qui est un film dans le film.
Une suite est en préparation, a souhaiter qu’elle soit dans la même veine que celui-ci
Le voir en vostfr ? C’est ICI (générez les st à l’aide de la fenêtre située sur la gauche de la roue crantée)(Je ne suis pas l’hébergeur du lien donné à titre informatif, lien qui peut-être sujet à suppression)Les images du film avec la superbe voix de Palmy:

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Voyageurasie 12849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte