Magazine

Vous repasserez ?

Publié le 30 juillet 2013 par Corboland78

« Je suis un brave gars ! Je suis un brave gars ! » C’est ce que je me répétais comme un mantra salvateur tandis que je suais à grosses gouttes devant ma table à repasser.

Depuis quelques mois, pour alléger la charge de travail de ma douce et puisque j’ai du temps libre, je me charge de différentes tâches ménagères. Ca ne me pose aucun problème de conscience ou d’ego, n’étant pas cramponné à des valeurs machistes ou de répartition du travail entre hommes et femmes. De plus, ou certainement parce que, ayant longtemps vécu seul j’ai bien dû me démerder avec ce genre d’activités, je me livre à ces tâches ménagères – sans plaisir d’accord – mais sans regimber.

Néanmoins, s’il y a un truc qui m’est pénible, c’est bien le repassage. Ca c’est clair. Heureusement, je n’ai jamais été très porté sur la  coquetterie, ni quand je travaillais,  et encore moins maintenant que je suis à la retraite. Tout au plus fais-je bien attention à ne pas faire un pli sur les jambes de mon jean, car là on toucherait au comble de la ringardise. Tout l’été, bermuda et t-shirt feront mon ordinaire ce qui simplifie aussi mon repassage.

Un coup de fer appuyé sur les cols ou les manches et garder la main légère pour ne pas rendre le vêtement plus froissé après le repassage, qu’à sa sortie du sèche-linge. Et basta, roule ma poule ! Le sèche-linge m’ôte d’ailleurs une partie du travail, séché, plié et directement dans l’armoire, certains tissus ou linges compatissant à mes malheurs, savent y mettre du leur. Eventuellement, si un vêtement de ma femme nécessite un coup de main particulier, je lui laisse faire. Un, ça me fait un truc en moins à repasser et deux, je ne risque pas de me faire engueuler si j’ai raté mon coup et niqué son corsage.

Le plus difficile, c’est le repassage quand il fait de grosses chaleurs comme en ce moment. Ouvrir le sèche-linge libère une vapeur d’étuve et ensuite, le fer et les linges devenus chauds me plongent dans une ambiance tropicale particulièrement pénible. Des images de Chinois dans des blanchisseries surchauffées me viennent en tête, ou bien Gervaise et sa fournaise dans L’Assommoir… Je suis en nage. En âge de savoir que le repassage n’est pas une activité estivale.

Mais que faire ? Empiler dans un panier durant tout l’été le linge à repasser pour me le garder en réserve pour l’automne ? Et mon t-shirt préféré, ne le mettre qu’une fois par an ? J’ai beau chercher des combines ou des ruses pour contourner le problème, n’étant pas plus malin qu’un autre – triste constat fait avec l’âge – je suis bien obligé de faire comme tout le monde. Je ferme ma gueule, je sue et je repasse.  

Je compte sur la Science pour élargir la gamme des tissus infroissables et qui ne nécessitent pas de repassage, mais ça n’avance pas vite leurs recherches. Un coup du lobby des fabricants de fers à repasser, c’est certain. Salauds de Calor et Rowenta !

« Je suis un brave gars ! Je suis un brave gars ! » C’est ce que je me répétais comme un mantra salvateur tandis que je suais à grosses gouttes devant ma table à repasser.

Depuis quelques mois, pour alléger la charge de travail de ma douce et puisque j’ai du temps libre, je me charge de différentes tâches ménagères. Ca ne me pose aucun problème de conscience ou d’ego, n’étant pas cramponné à des valeurs machistes ou de répartition du travail entre hommes et femmes. De plus, ou certainement parce que, ayant longtemps vécu seul j’ai bien dû me démerder avec ce genre d’activités, je me livre à ces tâches ménagères – sans plaisir d’accord – mais sans regimber.

Néanmoins, s’il y a un truc qui m’est pénible, c’est bien le repassage. Ca c’est clair. Heureusement, je n’ai jamais été très porté sur la  coquetterie, ni quand je travaillais,  et encore moins maintenant que je suis à la retraite. Tout au plus fais-je bien attention à ne pas faire un pli sur les jambes de mon jean, car là on toucherait au comble de la ringardise. Tout l’été, bermuda et t-shirt feront mon ordinaire ce qui simplifie aussi mon repassage.

Un coup de fer appuyé sur les cols ou les manches et garder la main légère pour ne pas rendre le vêtement plus froissé après le repassage, qu’à sa sortie du sèche-linge. Et basta, roule ma poule ! Le sèche-linge m’ôte d’ailleurs une partie du travail, séché, plié et directement dans l’armoire, certains tissus ou linges compatissant à mes malheurs, savent y mettre du leur. Eventuellement, si un vêtement de ma femme nécessite un coup de main particulier, je lui laisse faire. Un, ça me fait un truc en moins à repasser et deux, je ne risque pas de me faire engueuler si j’ai raté mon coup et niqué son corsage.

Le plus difficile, c’est le repassage quand il fait de grosses chaleurs comme en ce moment. Ouvrir le sèche-linge libère une vapeur d’étuve et ensuite, le fer et les linges devenus chauds me plongent dans une ambiance tropicale particulièrement pénible. Des images de Chinois dans des blanchisseries surchauffées me viennent en tête, ou bien Gervaise et sa fournaise dans L’Assommoir… Je suis en nage. En âge de savoir que le repassage n’est pas une activité estivale.

Mais que faire ? Empiler dans un panier durant tout l’été le linge à repasser pour me le garder en réserve pour l’automne ? Et mon t-shirt préféré, ne le mettre qu’une fois par an ? J’ai beau chercher des combines ou des ruses pour contourner le problème, n’étant pas plus malin qu’un autre – triste constat fait avec l’âge – je suis bien obligé de faire comme tout le monde. Je ferme ma gueule, je sue et je repasse.  

Je compte sur la Science pour élargir la gamme des tissus infroissables et qui ne nécessitent pas de repassage, mais ça n’avance pas vite leurs recherches. Un coup du lobby des fabricants de fers à repasser, c’est certain. Salauds de Calor et Rowenta !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Corboland78 254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte