Magazine

Un ciel radieux

Publié le 30 juillet 2013 par 7bd @7BD

Un ciel radieux

Titre: Un ciel radieux
Auteur: Jirô Taniguchi
Année: 2006
Type: Seinen
Editeur: Casterman
Takuya Onodéra est un jeune garçon passionné de moto. Un soir alors qu'il rentre chez lui, à la sortie d'un virage, il se retrouve face à une voiture. Il est trop tard, le chauffeur ne peut pas l'éviter, il le renverse et fonce lui même tout droit dans un poteau électrique.
Les 2 accidentés sont alors amenés d'urgence à l'hôpital.
Après quelques semaines de coma, Takuya se réveille. Au même moment Kazuhiro Kubota, le 2ème homme, décède.
Mais Takuya ne reconnait pas les gens qui l'entourent, il dit s'appeler Kazuhiro Kubota.
En effet, c'est bien le corps du jeune Onodéra qui est sorti du coma, mais c'est l'âme de Kazuhiro qui l'habite et le fait bouger.
Ce dernier va alors comprendre qu'il est mort, que sa famille le pleure et qu'il n'aura pas pu leur dire au revoir. Il se met donc en quête de revoir sa femme et sa fille pour leur dire ce qu'il n'a pas pu leur dire de son vivant, pour leur expliquer pourquoi il est décédé.
Mais comment faire? Qui voudra croire qu'il n'est pas celui que tout le monde voit.
Kazuhiro a peu de temps, car petit à petit, il sent que Takuya reprend possession de son corps.
Arrivera t'il à contacter sa famille avant de complètement disparaitre?


Un ciel radieux est un manga émouvant, une sorte d'ode à la vie.
L'histoire est triste, mais elle véhicule un message fort.
Le dessin de Taniguchi est toujours sobre, mais servi par un scénario efficace qui donne une force à l'histoire, qui peut aller jusqu'à nous faire verser une petite larme.
Le découpage des cases est plutôt carré et le manga de 312 pages est entièrement en noir et blanc. Au travers des différentes représentations de bulles, l'auteur nous permet de savoir lequel des 2 personnages communique, le jeune Takuya ou Monsieur Kubota.
A la fin de l'histoire, Jirô Taniguchi écrit une posteface pour expliquer l'émotion, le sentiment, qu'il a voulu faire passer et pourquoi. Il explique sa démarche créative de ce manga, ce qui nous permet de voir si nous avons ressenti l'histoire comme lui, a voulu nous la faire ressentir et nous la transmettre.
Les 7 BD du mois sont des BD que l'on a vraiment aimé, qui nous ont marqué et qu'on recommanderait à nos lecteurs. Alors pourquoi recommander une histoire triste?
J'ai hésité au départ à vous présenter un autre manga de Taniguchi: quartier lointain. Dans les 2 cas sous une trame de départ un peu fantastique, Taniguchi écrit une histoire encrée dans la réalité, avec des personnages qui nous touchent et auxquels on peut s'identifier. Ou tout du moins des personnages que l'on peut facilement comprendre.


J'ai choisi de vous présenter et de vous recommander "un ciel radieux", car c'est un "one shot" édité dans le sens de lecture français. Mais surtout parce que je pense que ce manga peut être recommandé à des personnes qui hésiteraient à lire des mangas. Le style est proche des BD "européennes" et abordable pour le néophyte. Sans s'engager dans une série à rallonge, et avant de commencer à lire des mangas dans le sens de lecture original (de droite à gauche) "un ciel radieux" (ou quartier lointain) de Taniguchi est un bon moyen d'apprécier les mangas et de mettre un pied dans ce monde de bulles japonaises, aux univers super diversifiés et aux histoires si riches...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


7bd 7128 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte