Magazine Poésie

Sale temps pour les bestiaux

Par Arielle

vache-vole.jpg

   Bon vent comme on dit chez les moineaux

   En ce jour de fortes rafales j’ai vu voltiger

   Des petits pinsons. J’ai assisté à un numéro

   D’acrobaties aériennes. Ah ça oui, ça valsait !

   Dans le tourbillon de la tornade, tournoyaient

   Complètement grisés, des veaux, des vaches

   Et des poulets, des animaux ailés et affolés

   Je leur ai tendu la main, ils se sont fait la malle

   Partis ! Envolés, évanouis à une vitesse folle

   Le vent les a gobés, je doutais qu’il fut carnassier

   En pleine dépression face au déluge, le cyclone

   Ouvrit son œil, balaya tout jusqu’aux palmiers

   Sacré ménage d’été ! Il ne resta sur la place

   Que des miettes et quelques brouettes

   Qui à leur tour mangèrent les restes ici-bas

   Pauvre de moi, j’ai cauchemardé lors de ma sieste.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arielle 5596 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines