Magazine High tech

Chromecast vs Miracast: quelle différence et quel usage?

Publié le 30 juillet 2013 par Eric78

Googlecast

Google vient d’annoncer la sortie d’Android 4.3 et la grosse nouveauté introduite dans cette version se nomme Chromecast. Une sorte de nouveau protocole made in Google permettant la diffusion sans fil de contenu audio/video.
Mais alors quelle différence y a t-il entre Chromecast et le protocole Miracast qui se voulait déjà être une alternative standardisé de l’Airplay d’Apple?

En 2012, Google annonçait le support natif de Miracast dans Android 4.2. Cette déclaration laissait donc présager une généralisation de l’usage de cette norme de diffusion sur tous les smartphones et tablettes… Mais après plusieurs mois de recul, on se rend bien compte que Miracast n’a finalement que très peut percé, faute de matériel compatible. Même Google n’a pas réussi à assurer le support de Miracast dès le lancement sur ses tablettes Nexus 7 et 10 . Il faudra attendre Android 4.3 soit plusieurs mois après l’annonce initial de la v 4.2 pour que la gamme Nexus supporte Miracast.

Preuve que tout n’est pas rose dans le petit monde d’Android, le système a beau être ouvert, tout comme sous Linux, utilisateurs et développeurs se retrouvent coincés à cause de problèmes de pilotes propriétaires. A tel point, que la situation devient ubuesque chez certains constructeurs. Par exemple, Nvidia a été parmi les premiers à certifier son matériel compatible Miracast et à en faire la démo via sa plateforme Tegra 3 dès juillet 2012. Dans les faits, un an plus tard les smartphones/tablettes équipés d’un soc Tegra 3 ne supporte toujours pas Miracast… faute de pilotes à jour. A noté, que ce problème ne touche pas qu’Android (ex: ASUS TF300T) mais aussi Windows. En effet, bien que Microsoft introduira le support de Miracast dans Windows 8.1 d’ici la fin de l’année, les utilisateurs de la tablette Surface RT de MS également animé par un Tegra 3 seront eux aussi privés de Miracast. Si l’on en croit les sources de PCinpact, Nvidia réserverait le support Miracast a sa plateforme Tegra 4, privant volontairement la version précédente de drivers adéquat.

A défaut de plateforme hardware compatible, peut de téléphones et de tablettes peuvent servir de source audio/vidéo et ce n’est guère mieux côté récepteur. Peut de constructeurs ont sorti des boitiers pouvant capter un flux Miracast. Pourtant, ces derniers ne coutent pas cher à produire, puisque Rockship propose un dongle HDMI pour 10$ et il est tout à fait possible de fabriquer un récepteur à l’aide d’un Raspberry-pi. Côté support logiciel, Miracast ne semble pas percer non plus car il est nécessaire d’acheter les spécifications technique au près de la WiFi Alliance ce qui fait reculer les projets les plus populaire tel que XBMC. Heureusement, la norme semble tout de même séduire l’industrie puisque depuis la version 3.5 le protocole WiDi d’Intel est compatible avec Miracast.

Voilà pour ce qui est des contraintes techniques voyons maintenant ce qu’il en est à l’usage. Miracast permet de créer une connexion paire à paire (via Wifi Direct) entre deux appareils. Cela permet de transmettre la vidéo  en wifi jusqu’en 1080p (1920×1080 pixel) ainsi que l’audio en 5.1 entre une source audio/vidéo et un récepteur comme on le ferait avec une connexion filaire mais ici en s’affranchissant du cable HDMI. De cette manière, Miracast permet de dupliquer simplement l’affiche d’un appareil (PC, tablette, smartphone (Android ou iOS) vers un second écran (TV, moniteur PC, vidéo projecteur…). C’est donc votre tablette qui sert de source de contenu et ce même appareil qui va se charger du décodage et de la diffusion. Si vous affichez une vidéo à l’écran, vous ne pouvez pas faire autre chose en même temps.

Chromecast est similaire à l’usage mais fonctionne différemment. Pour mieux comprendre, il faut se pencher le dongle HDMI présenté par Google et proposé à 35$. Il s’agit en réalité d’une sorte de mini PC fonctionnant sous Chrome OS. Il embarque une puce réseau wi-fi/Bluetooth/tuner FM d’Azure, un SoC Marvell, 2 Go de stockage, et 512 Mo RAM soit 4 puces tenant dans la taille d’une grosse clé USB. Le but de ce mini PC est de diffuser du contenu depuis le Web en se connectant directement à votre hotspot wifi et ce n’est plus votre tablette/mobile qui sert de passerelle vers le contenu. Dans ce cas de figure, votre appareil n’est plus la source mais une sorte de télécommande vers le contenu et plus particulièrement ceux proposés dans le cloud (ex: VOD sur Netfix).  Par exemple, Il est possible d’initier la lecture d’une vidéo sur Youtube depuis un PC (Windows, Mac OS X ou Linux) ou depuis une application mobile (smartphone/tablette)  pour l’envoyer sur la TV. Une fois la diffusion commencée sur le grand écran de la TV, l’écran de votre tablette peut afficher autre chose, vous pouvez par exemple continuer à surfer. (cf vidéo de démo ci-dessous pour mieux comprendre).

A noté que le Google Cast SDK est disponible et permettra d’ajouter aux applications tierces cette fonction d’envoi de contenu via Chrome Cast et que boitiers les Google TV seront compatible avec Cast. Plusieurs grands acteurs du wen et des chaines TV se sont déjà montrés intéressé par Google Cast. Chromecast s’annonce donc comme une futur passerelle entre le Web et la TV… un complément mais pas un concurrent direct pour Miracast ou Airplay.

Dongle_Google_Cast


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eric78 1882 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte