Magazine Culture

Noyade d’un jeune afghan a woippy : la réponse de madame griesbeck

Publié le 29 juillet 2013 par Legraoully @legraoully

lettre ouverte

Suite à la noyade d’un jeune afghan placé sous la responsabilité du Centre départemental de l’enfance à Woippy-plage , nous avions publié ici même une lettre ouverte qui a  été adressé à Mr Weiten, Mme Griesbeck, Mr Gros et Mr Kleinhentz. 2 membres de la majorité et deux membres de l’opposition départementales .  Sans surprise , seule Mme Griesbeck y a répondu et nous la remercions . Voici donc la réponse de la député européenne et conseillère générale membre du Modem.

Par votre mail du 19 juillet 2013, vous posez la question de la responsabilité des éducateurs du Centre Départemental de l’Enfance et du Conseil Général dans la noyade d’un jeune résident de l’établissement lors d’une baignade à Woippy-Plage et soulevez celle des moyens dévolus à ce dernier pour faire face à ses missions.

C’est avec une grande émotion et une profonde tristesse que j’ai accueilli, de même que le Président du Conseil Général et les Responsables de nos services, l’information de ce décès.

Ni le Président WEITEN, ni aucun Responsable des services ne se sont exprimés sur les circonstances de ce drame, notre institution étant dans l’attente des conclusions de l’enquête judiciaire diligentée par le Parquet du Tribunal de Grande Instance de Metz. C’est à la Justice, je le rappelle, d’établir, au vu des circonstances, les responsabilités éventuelles et, le cas échéant, de les sanctionner.

Je me garderai donc, à cette heure, de toute conclusion et vous recommande la même précaution.

J’observe que le rapport administratif demandé au directeur du CDE précise la présence de 6 éducateurs pour encadrer les 40 jeunes présents à Woippy

Le Conseil Général a diligenté un audit du CDE. Le Cabinet ENEIS CONSEIL a, récemment, remis ses conclusions et ses préconisations.

Le CDE dispose des moyens humains nécessaires à l’accomplissement de sa mission. L’engagement du Département atteint, aujourd’hui, 22 M€, soit quasiment le quart de la part du budget de la Solidarité consacré à l’aide sociale à l’enfance.

L’établissement, qui accueille aujourd’hui près de 460 enfants et qui se trouve confronté à une surcapacité chronique, doit aujourd’hui retrouver le sens de sa mission d’accueil d’urgence, d’observation et d’orientation qui est sa vocation première. Ce  recentrage sera opéré, la capacité d’accueil sera significativement diminuée et un projet d’établissement sera élaboré avec l’ensemble du personnel d’ici le printemps 2013.

Le Conseil Général est fermement déterminé à créer, avec la Direction et le personnel de l’établissement, les conditions du meilleur accomplissement possible de la mission de celui-ci auprès des jeunes qui lui sont confiés.

C’est une démarche que, en ma qualité de Présidente de la Commission des affaires sociales, scolaires, universitaires et de la recherche du Conseil Général, je suis avec beaucoup une grande attention, celle de représentante élue d’une collectivité qui entend prendre toutes les responsabilités qui sont les siennes à l’égard des mosellans.

Je vous prie de d’agréer, Monsieur, l’expression de mes cordiales salutations.

Nous notons avec intérêt que le rapport administratif demandé au directeur du CDE fait état de 6 éducateurs présents pour 40 enfants ; certains témoignages de personnes présentes faisant état de 3 éducateurs seulement présents , nous attendons comme nous le conseille Mme Griesbeck les conclusions de la police .

Nous notons également que la capacité d’accueil sera diminuée mais là aussi , nous attendrons des actes ; car si la capacité d’accueil peut être diminuée, les politiques ne serons jamais décisionnaire du nombre d’enfants qui sera à accueillir ; une diminution de la capacité du CDE est-elle possible ? dans quelles conditions ?

Si le budget est effectivement important , il n’en reste pas moins que la part dévolue aux activités est famélique ; or, c’est par le biais d’activités aussi que le travail éducatif peut se faire.  Il n’y a pas non plus de réponse à notre question sur la politique de recrutement et de gestion du personnel souvent fait de contrat à durées déterminées qui se multiplient jusqu’à épuisement du personnel qu’on jette comme un kleenex.  En 5 ans passés sur le CDE j’ai vu, au bas mot, passer 100à 120 éducateurs différents rien que sur les groupes d’adolescents…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Legraoully 29555 partages Voir son profil
Voir son blog