Magazine Culture

« Une église n’est pas un lieu où peuvent être chantés des textes écrits par un homme qui a milité toute sa vie contre la religion » : Georges Brassens refusé à Pauillac

Publié le 10 août 2013 par Tchekfou @Vivien_hoch

Lu dans « Sud-Ouest » le 09/08/2013 à 06h00 | Mise à jour : 09/08/2013 à 09h42

accueil

La paroisse de Pauillac refuse d’ouvrir les portes de l’église de l’abbaye à un concert de reprises de chansons de Georges Brassens. Les organisateurs protestent.

Georges Brassens n’a pas droit de cité dans l’église de Vertheuil. Le prêtre de la paroisse de Pauillac en a décidé ainsi. « Une église n’est pas un lieu où peuvent être chantés des textes écrits par un homme qui a milité toute sa vie contre la religion », prêche le père Bruno Delmas.

La décision suscite l’incompréhension des Amis de l’abbaye de Vertheuil, qui ont programmé un concert de reprises de chansons de Georges Brassens, ce soir, dans le cadre de la dixième édition du festival Voûtes et voix. Faute d’autorisation, la soirée se déroulera aux portes de l’église.

(…)

Tous les ans, le programme était communiqué au curé de Pauillac, qui, en tant que prêtre affectataire de l’église, est le seul apte à autoriser l’utilisation cultuelle et culturelle de l’édifice. La paroisse avait toujours donné son aval, jusqu’à cette année.

Quand le programme de la dixième édition est dévoilé au printemps, le père Bruno Delmas s’inquiète que des chansons de Georges Brassens puissent être chantées dans l’église de Vertheuil. Le célèbre chanteur français, disparu en 1981, était connu pour son anticléricalisme et pour être un sympathisant des idées anarchistes. Le prêtre, arrivé en septembre 2011 du secteur de Caudéran, à Bordeaux, où il officiait comme vicaire, réunit donc le comité paroissial de Pauillac, pour faire part de ses inquiétudes à ses fidèles.

L’homme d’église a réuni sur une feuille des extraits de quelques-unes des chansons programmées, qu’il a passées au peigne fin. Y figurent des paroles comme « On a ri, on s’est baisé, sur les neunoeils et les nénés, dans les ch’veux à pleins bécots » tirés de la chanson « La Marine » de Georges Brassens. Des termes que le père Delmas juge « impropres à un lieu de culte ». En accord avec son comité paroissial, composé d’une dizaine de personnes, le prêtre refuse donc de donner son aval pour que le concert ait lieu dans l’église de Vertheuil.

Une décision que Michèle Tardat affirme ne pas comprendre. « Georges Brassens était un humaniste, un orfèvre de la langue. C’était également un pacifiste et nous avions bien évidemment choisi des textes humanitaires que nous pensions propres à être chantés dans une église », explique la présidente des Amis de l’abbaye de Vertheuil. Michèle Tardat a tenté tous les recours possibles, jusqu’à en référer à l’archevêque de Bordeaux, le cardinal Ricard. Mais il n’y a rien à faire. L’Église refuse d’ouvrir ses portes à Georges Brassens.

Le concert aura tout de même bien lieu ce soir à 21 heures, aux portes de l’église. Le groupe des Amis de Georges Brassens, formé par Bruno Granier, le petit cousin du chanteur français, se produira sur une scène fournie par le Conseil général, que le maire de Vertheuil, Rémi Jarris, est allé chercher lui-même à Saint-Médard-en-Jalles, hier matin. L’élu, qui a du mal à cacher son indignation, refuse cependant de s’exprimer sur le sujet, un an avant les élections municipales..


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tchekfou 38994 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte