Magazine Santé

SOCIO: Les relations petit-enfant-grands-parents préservent de la dépression – American Sociological Association

Publié le 19 août 2013 par Santelog @santelog

SOCIO: Les relations petit-enfant-grands-parents préservent de la dépression  – American Sociological AssociationEt cela vaut pour les deux générations, les petits-enfants une fois devenus adultes, et les grands-parents. Cette étude de sociologues du Boston College, présentée à la 108è Réunion annuelle de l’American Sociological Association, met en lumière des effets objectifs du maintien de ces relations sur le bien-être psychologique, et en particulier sur la réduction du risque de dépression.

Les chercheurs ont utilisé les données de 376 grands-parents, âgés en moyenne de 77 ans et de 340 petits-enfants âgés en moyenne de 31 ans, participant à une cohorte américaine sur 4 générations, la Longitudinal Study of Generations, comportant 7 collectes de données entre 1985 et 2004.

Sara M. Moorman, professeur adjoint de sociologie au Boston College, conclut que plus le soutien affectif réciproque est important, meilleure est la santé psychologique des grands-parents et des petits-enfants devenus adultes. En particulier, du côté des grands-parents, apporter un soutien tangible ou fonctionnel aux petits-enfants réduit de manière significative le risque de symptômes dépressifs.

Il vaut mieux donner que de recevoir : Les résultats confirment que les parents ou grands-parents s’attendent à être en mesure d’aider leurs enfants ou petits-enfants, même lorsqu’ils sont adultes. Le contraire est frustrant et déprimant. Des grands-parents qui sont soutenus pourront ainsi éprouver des symptômes dépressifs parce qu’ils «  ne donnent pas  », expliquent les auteurs. Alors que les plus jeunes sont soucieux de prendre soin des besoins des plus âgés, ces deniers doivent se sentir nécessaires, utiles, et indépendants. Ainsi, les meilleurs résultats de bien-être psychologique sont constatés lorsque les grands-parents peuvent à la fois donner et recevoir.

Encourager les relations grands-parents et petits-enfants apparaît comme un moyen tout simple pour réduire la dépression chez les personnes âgées. Il ne s’agit pas de s’arrêter à des efforts visant à renforcer la famille «  proche  » ou de se concentrer uniquement sur les familles avec de jeunes enfants. La famille élargie avec les grands-parents et petits-enfants joue également une fonction primordiale tout au long de l’âge adulte.

Source:American Sociological AssociationDoes Solidarity in the Grandparent/Grandchild Relationship Protect Against Depressive Symptoms? (Visuel© Vladimir Voronin – Fotolia.com)

SOCIO: Les relations petit-enfant-grands-parents préservent de la dépression  – American Sociological Association
Lire aussi:Dans la FAMILLE d’aujourd’hui, je voudrais…le grand-père -


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine