Magazine Cinéma

Leïla en vert et contre tout: Mauvaise herbe à roulettes

Par Jsbg @JSBGblog

Leïla en vert et contre tout: Mauvaise herbe à roulettes

Les projets écolos c’est bien, mais lorsque la démarche est aussi citoyenne, c’est encore mieux !

Pour contrer le déclin de l’industrie et la montée du chômage qui sévit dans la petite ville de Greensboro en Alabama (quelle ville peut prétendre à un projet vert si ce n’est Greensboro ?), une poignée d’activistes ascendants bricoleurs se sont lancés dans une entreprise peu probable : fabriquer du cycle de luxe à partir de bambous envahissant le bord des routes.

« Nous sommes toujours à la recherche de matériaux qui pourraient être transformés en quelque chose et nos voisins étaient toujours en train de se plaindre de la difficulté de se débarrasser des bambous qui poussent dans leur jardin » explique Pamela Dorr, directrice exécutive de HERO, association de développement communautaire à but non lucratif. « En parlant de ce que nous pourrions bien pouvoir faire de ces bambous, nous avons appris l’existence de Bamboo Studio Bike à Brooklyn et avons commencé à travailler en partenariat avec eux ».

Leïla en vert et contre tout: Mauvaise herbe à roulettes

Résultat ? Une belle ligne de produits appelée HERObike dont le 3ème modèle, The Semester, a récemment intégré la plateforme Kickstarter, un site participatif qui permet de récolter des fonds pour des projets créatifs et indépendants. Fabriqué à partir de carbone et de bambous taillés en alvéoles hexagonales, The Semester est vendu pour la bagatelle de 850$. Quand on sait que l’objet est fait main, que le bois est cueilli à la machette dans les environs et qu’il est rapatrié à la force de la semelle, c’est presque donné… et puis,  on n’a jamais dit qu’être tendance et engagé était gratuit !

Aujourd’hui, HERObike emploie deux personnes dans sa boutique en plus du corps principal des 30 employés de l’association. Grâce à Kickstarter, Pamela Dorr espère bientôt pouvoir employer deux personnes de plus pour fabriquer ses vélos verts et ainsi amorcer de grands changements dans sa petite ville.

Comme quoi, sauf pour l’industrie du rasoir l’hipsterisation du nouveau continent a du bon !

–  Leïla Rölli 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jsbg 208570 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte